1 min de lecture Réforme des retraites

Retraites : "Pas de raisons de supprimer le système", dit Yves Veyrier de FO sur RTL

INVITÉ RTL - Le secrétaire général de Force ouvrière, qui appelle à la mobilisation le 5 décembre, dénonce la réforme des retraites telle que voulue par le gouvernement.

RTL Soir On Refait le monde - Sotto L'invité de RTL Soir Thomas Sotto iTunes RSS
>
Retraites : "Pas de raisons de supprimer le système", dit Yves Veyrier de FO sur RTL Crédit Image : JACQUES DEMARTHON / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
RTL Soir On Refait le monde - Sotto
Thomas Sotto et Thomas Pierre

La réponse de Force ouvrière à Emmanuel Macron ne s'est pas fait attendre. "Je n'ai aucune forme de faiblesse ni de complaisance sur le régime unique par points que nous contestons". Invité de RTL, Yves Veyrier secrétaire général de Force ouvrière, qui appelle à la mobilisation le 5 décembre, dénonce la réforme des retraites telle que voulue par le gouvernement. 

"Nous n'avons pas de raisons de supprimer le système", insiste-t-il. "Sur les aspects que le gouvernement met en avant pour valoriser le régime unique par points, on pense que ces questions peuvent parfaitement être réglées dans le cadre du système actuel", explique le syndicaliste. "On peut très bien négocier l'amélioration, l'évolution du système actuel, sans le mettre en cause complètement, sans le supprimer". 

"On veut être entendus". Affichant une unité rare, la CGT, FO, la FSU et Solidaires ont appelé ensemble mercredi à "une première journée" de grève interprofessionnelle le 5 décembre contre la réforme des retraites, rejoignant plusieurs syndicats de la RATP et de la SNCF.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Réforme des retraites Retraites Force ouvrière
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants