1 min de lecture Syndicats

Réforme des retraites : Berger reste à la conférence de financement "pour se battre"

INVITÉ RTL - Le numéro 1 de la CFDT ne quittera pas la conférence de financement sur les retraites, à l'inverse de la CGT et de FO.

RTL Soir On Refait le monde - Sotto L'invité de RTL Soir Thomas Sotto iTunes RSS
>
Réforme des retraites : Berger reste à la conférence de financement "pour se battre" Crédit Image : ERIC FEFERBERG / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
RTL Soir On Refait le monde - Sotto
Thomas Sotto et Marie-Pierre Haddad

La CGT et FO ont claqué la porte de la conférence de financement, chargée de trouver des alternatives à l'âge pivot. "Ce gouvernement refuse le débat en nous expliquant qu'il a raison tout seul, je ne vois pas comment on peut continuer à discuter dans ces conditions", a déclaré le chef de file de la confédération, Philippe Martinez, au départ d'une manifestation à Marseille. 

Qu'en est-il de la CFDT ? Laurent Berger avait fixé l'âge pivot comme étant "une ligne rouge" à ne pas franchir dans la réforme des retraites. Invité de RTL Soir ce mercredi 4 mars, le numéro 1 de la confédération estime que cette conférence de financement a encore une utilité. "On ne renoncera jamais à essayer de trouver des solutions qui soient bonnes pour les travailleurs, déclare-t-il. On va rester pour se battre". 

Laurent Berger invite "le gouvernement à prendre ses responsabilités", notamment en ce qui concerne l'épineuse question de la pénibilité. "C'est à lui d'imposer au Medef, les choses (...) On va aller au bout de la discussion et on poussera nos idées jusqu'au bout", a-t-il ajouté.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Syndicats Réforme des retraites Laurent Berger
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants