1 min de lecture Fonction publique

Réforme de la fonction publique : faut-il supprimer des postes de fonctionnaires ?

Les syndicats manifestent ce jeudi contre la réforme de la fonction publique qui pourrait entraîner des suppressions de postes. Mais pour Eric Verague, ancien haut fonctionnaire, elles sont inévitables.

Calvi-245x300 6 minutes pour trancher Yves Calvi
>
Réforme de la fonction publique : "les premières victimes seront les usagers" Crédit Image : Bertrand GUAY / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Calvi-245x300
Yves Calvi édité par Sarah Duhieu

Les fonctionnaires dans la rue. Les neuf organisations syndicales appellent les 5.5 millions d'agents publics à manifester, ce jeudi 9 mai, contre une réforme de la fonction publique qui sera examinée à partir du lundi 13 mai à l'Assemblée nationale. Ils dénoncent notamment les 120.000 suppressions de poste prévues sur le quinquennat d'Emmanuel Macron et l'augmentation du nombre de contrats précaires.

Cette réforme "va affaiblir la fonction publique au lieu de la moderniser", dénonce Luc Farré, secrétaire général de l'UNSA Fonction Publique, au micro de RTL. "Le gouvernement prévoit d'externaliser, cela veut dire privatiser, des services de la fonction publique, et affaiblir le droit des agents (...) Les premières victimes seront les usagers".

Pour Éric Verague, ancien haut fonctionnaire et fondateur du site Le Courrier des Stratèges, des suppressions de poste dans la fonction publique sont au contraire inévitables. "On a supprimé la fonction carte grise dans les préfectures, on n'a pas supprimé un emploi", rétorque-t-il. "Que font les gens qui, avant, délivraient des cartes d'identité et des cartes grises dans les préfectures et ne le font plus aujourd'hui ? On continue à payer des impôts pour ça, c'est inadmissible".

Les 3 versants de la fonction publique sont appelés à manifester : les personnels des hôpitaux, les agents des collectivités locales et les enseignants. "Regardez les hôpitaux, l'éducation, les secours, quand on a besoin, les fonctionnaires sont là", estime Luc Farré, de l'UNSA Fonction Publique. "Tous les Français peuvent avoir accès à l'école gratuite, aux hôpitaux gratuits, c'est une richesse".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Fonction publique Fonctionnaires Syndicats
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants