2 min de lecture Gouvernement

Quelles sont les grandes lignes du plan de relance du gouvernement ?

Le Premier ministre Jean Castex présentera son plan de relance à 100 milliards jeudi 3 septembre aux auditeurs d'RTL. En voici déjà les grandes lignes.

Eco_245x300 L'éco and You Martial You iTunes RSS
>
Quelles sont les grandes lignes du plan de relance du gouvernement ? Crédit Image : GONZALO FUENTES / POOL / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'Eco and You - Martial You
Martial You édité par Valentin Deleforterie

Comme tous les bons cocktails, c'est 1/3, 1/3, 1/3. Une trentaine de milliards iront à la décarbonation de l'économie. Il y aura un soutien massif de 7 milliards en faveur de la rénovation énergétique des écoles, hôpitaux, mairies ou maisons. Le tout sans plafond de revenus pour les ménages. Les plus riches représentent, en effet, 50% des travaux de rénovation thermique des habitations.

Une trentaine de milliards pour construire une filière de transport hydrogène avec les Allemands, développer des technologies innovantes dans les médicaments, l'intelligence artificielle, le recyclage des déchets. Avec à la clé, la baisse des impôts de production des entreprises.

Le dernier tiers sera le plus complexe et le plus crucial : l'évolution des compétences. L'argent permettra de former aux métiers de demain, mais également de faire évoluer les métiers d'aujourd'hui. Une vague violente de plans sociaux risque de déferler dans les prochains mois, c'est une certitude. Les dossiers s'accumulent à Bercy en ce moment.

Cela concerne aussi des secteurs qui n'avaient pas de problèmes jusqu'ici, comme l'aéronautique. Il va falloir convaincre les salariés de se former à de nouveaux métiers, de déménager parfois, et c'est toujours une mue difficile en France. Même chose avec la filière Diesel et ses 15.000 emplois dans le pays.

Un plan pour les PME ?

À lire aussi
Le Conseil d'État (illustration) église
Cérémonies religieuses limitées : pour le Conseil d'État, l'exécutif doit revoir sa copie

Jean Castex a affirmé que le plan soutiendrait massivement les PME en leur accordant 25 milliards. Il a été applaudi par les patrons du MEDEF en disant ça, la semaine dernière. Mais c'est peut-être en partie le point faible de ce plan

Quand on regarde la philosophie du plan, il s'adresse quand même beaucoup aux têtes de pont : des grandes entreprises comme Airbus, Renault, ou encore Air France.

Ce sont ces grands groupes qui entraînent derrière eux les PME, c'est vrai. Mais, l'inverse l'est tout autant : les grands groupes ne seraient rien sans l'agilité des petites entreprises sous-traitantes. Il ne faut pas oublier qu'en France (à la différence de l'Allemagne), 9 entreprises sur 10 sont des PME donc si on veut relocaliser, il faut sans doute partir de là. Et les PME emploient 1 travailleur sur 2.

Le gouvernement compte s'appuyer sur les maires pour les chantiers de rénovation notamment. C'est l'échelon le plus proche du terrain nous dit-on. Ça devrait être la même chose pour l'économie.

ADP s'apprête à supprimer 700 postes

On s'y attendait car l'été a été plus mauvais que prévu : 80% de trafic en moins par rapport à l'an dernier, et 700 postes supprimés sur 6.300 (uniquement des départs volontaires) pour Aéroports de Paris.

Votre note : 8/20 au salaire des cadres

Selon l'APEC qui s'occupe de l'emploi des cadres, il faut s'attendre à des baisses de salaires cette année à cause du coronavirus. Ce sera une première depuis 2009.
Et ce sont les jeunes qui seront les premières victimes. Il faut dire aussi que l'an dernier, 62% des moins de 30 ans avaient été augmenté.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Gouvernement Budget Relance économique
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants