2 min de lecture François Hollande

Quel bilan pour François Hollande ?

Alors que François Hollande vit ses derniers jours à l'Élysée, l'heure est venue pour nos chroniqueurs de dresser le bilan d'un quinquennat mouvementé.

Thomas Sotto On refait le monde Thomas Sotto iTunes RSS
>
Quel bilan pour François Hollande ? Crédit Image : AFP / Archives, Lionel Bonaventure | Crédit Média : Marc-Olivier Fogiel | Durée : | Date : La page de l'émission
Nicolas Marischaël avec sa famille dans son atelier-boutique
La rédaction numérique de RTL

À l'heure d'analyser le bilan du quinquennat d'un président qui a battu des records d'impopularité, Jean-Claude Dassier rappelle que "tout n'est pas à jeter" dans l'action de François Hollande. Il estime que l'on peut mettre à son crédit d'avoir "engagé la gauche française dans le social-libéralisme" et que nommer dans son gouvernement Emmanuel Macron n'est pas "le plus mauvais choix qu'il pouvait faire". Il lui reproche en revanche un certain nombre d'erreurs en politique intérieure, dont le mariage pour tous, mais admet que c'est à l'international que le chef de l'État s'est montré le plus "décisif", notamment en Afrique. Il a mené une guerre "méritoire" contre le terrorisme selon lui.

Pour Gaspard Koenig, "de 1983 à 2017, on a géré le status quo, aucune réforme systémique n'a été faite". Il estime que François Hollande a fait à peu près ce qu'avait fait son prédécesseur Nicolas Sarkozy, se contentant de prendre des "mesures techniques". Il juge que le président de la République n'est pas assez critiqué sur ce qu'il estime être une "régression des droits publics", citant notamment en exemple la loi Renseignement. "Il va falloir inverser cette tendance", ajoute-t-il.

Christian Menanteau estime qu'il faut créditer François Hollande d'avoir fait, "à l'insu de son plein gré", exploser un paysage politique "figé depuis Mitterrand". Il retient également de bons points comme les mesures sur le non-cumul des mandats ou la transparence de la vie politique. Socialement, il lui reconnaît aussi le mérite d'avoir fait de bonnes choses dans le domaine de la santé ou de l'éducation. Il regrette cependant en particulier le "matraquage" fiscal, "stupide" par son ampleur, qui a marqué les cinq dernières années.

Selon Rokhaya Diallo, il faut un peu tempérer les critiques en rappelant que François Hollande n'est pas arrivé au pouvoir accompagné d'un grand enthousiasme. Elle pointe malgré tout du doigt certaines mesures particulièrement négative de son point de vue, comme la "surenchère des lois sécuritaires" consécutive aux attentats terroristes ayant touché la France depuis deux ans et qui font que le pays vit sous l'état d'urgence depuis 18 mois, ce qui pose un problème de "non-respect des droits humains".

À lire aussi
François Hollande, ancien président de la République. Yvelines
Enseignant assassiné : face "à la barbarie", François Hollande appelle à "l'unité"

On refait le monde avec :

Rokhaya Diallo, réalisatrice et militante
Gaspard Koenig, président du think tank GénérationLibre
Jean-Claude Dassier, vice-président de Valeurs Actuelles
Christian Menanteau, journaliste éco RTL

La rédaction vous recommande
Lire la suite
François Hollande
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants