1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Quartiers sensibles : entre policiers et jeunes, un rapport ambivalent
1 min de lecture

Quartiers sensibles : entre policiers et jeunes, un rapport ambivalent

REPORTAGE - Dans le nord de l'Essonne, la Brigade Spécialisée de Terrain intervient dans des quartiers sensibles où des affrontements entre jeunes et forces de l'ordre sont courants.

Un agent de la Brigade Spécialisée de Terrain (BTS)
Un agent de la Brigade Spécialisée de Terrain (BTS)
Crédit : GEORGES GOBET / AFP
Quartiers sensibles : entre policiers et jeunes, un rapport ambivalent
00:05:36
Quartiers sensibles : entre policiers et jeunes, un rapport ambivalent
00:05:36
Alice Moreno - édité par Florise Vaubien

On embarque ce lundi matin à bord des fourgons d'une Brigade Spécialisée de Terrain (BST). Des policiers qui passent tout leur temps dans des quartiers dits "sensibles". Ils luttent contre le trafic de stupéfiants et les rixes entre bandes. Un terrain complexe, régulièrement théâtre d'affrontements entre les forces de l'ordre et de jeunes habitants

Les rapports sont ambivalents entre la brigade de Corbeil-Essonnes et la population du quartier des Tarterêts, un des premiers quartiers de reconquête républicaine. Un vrai dialogue semble bien difficile mais on l'a entendu, ces policiers retrouvent toujours les mêmes garçons en face d'eux et étrangement, cette situation crée quand même une forme de proximité.

Deux équipes se suivent en permanence pour intervenir lorsqu'un véhicule est "pris à partie". Les policiers scrutent les jeunes qui se trouvent au pied des tours. "À force de les contrôler, c'est lassant. On les voit plus que certains membres de notre famille. Certains sont contrôlés tous les jours", notamment les dealers, déplore un agent. 

Les voitures sont siglées, les agents en uniforme, équipés de gilets tactiques, de grenades lacrymogènes et de matraques : la BST est très visible et c'est l'un de ses objectifs. "L'occupation de la voix publique, être présent tout le temps... Ça dissuade les jeunes. Il n'y a pas de zone où l'on ne va pas", assure un policier. Mais "le dialogue est rompu depuis longtemps et je n'ai pas beaucoup d'espoir", déplore de son côté le major. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.