1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Policière tuée à Rambouillet : avant de passer à l'acte, l'assaillant écoutait des chants jihadistes
1 min de lecture

Policière tuée à Rambouillet : avant de passer à l'acte, l'assaillant écoutait des chants jihadistes

L'assaillant du commissariat de Rambouillet, qui a mortellement poignardé une fonctionnaire de police vendredi, écoutait des chants religieux avant de passer à l'acte.

Le commissariat de police de la ville de Rambouillet
Le commissariat de police de la ville de Rambouillet
Crédit : Capture d'écran Google street view
William Vuillez & AFP

Au cours d'une conférence de presse tenue ce dimanche 25 avril, le procureur national antiterroriste Jean-François Ricard a détaillé les circonstances du drame survenu ce vendredi au commissariat de Rambouillet, où une fonctionnaire de police a été mortellement poignardée par un Tunisien de 36 ans. La victime a reçu deux coups de couteau, "l'un à l'abdomen, l'autre à la gorge". 

Le profil de l'assaillant a lui aussi été détaillé. Selon le procureur national antiterroriste, sa radicalisation "paraît peu contestable". L'homme présentait également "certains troubles de personnalité", a-t-il déclaré. Ce ressortissant tunisien de 36 ans aurait par ailleurs consulté des vidéos de chants religieux "glorifiant le martyre et le jihad immédiatement avant son acte". 

Pendant sa garde à vue toujours en cours, le père de l'assaillant "a souligné que son fils avait adopté une pratique rigoureuse de l'islam" et "mentionné des troubles de comportement qu'il avait pu remarquer chez son fils en début d'année", selon le procureur. Jamel Gorchene avait "sollicité une consultation psychiatrique" au centre hospitalier de Rambouillet le 19 février, puis eu un nouveau rendez-vous le 23 février. Cependant "il semble que son état n'a nécessité ni hospitalisation ni traitement", a relevé Jean-François Ricard.

Le magistrat a part ailleurs annoncé devant la presse qu'une cinquième personne, un cousin de l'assaillant, avait été placée en garde à vue dimanche, deux jours après l'attaque perpétrée par Jamel Gorchene.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/