1 min de lecture Procès

Policiers brûlés à Viry-Châtillon : bagarre générale à l'énoncé du verdict

Une bagarre a éclaté samedi 17 avril dans le box des accusés au moment du verdict de la cour d'assise des mineurs de Paris. L'audience a été suspendue.

Stephane Carpentier RTL Matin Week-end Stéphane Carpentier iTunes RSS
>
Procès de Viry-Châtillon : bagarre générale à l'énoncé du verdict Crédit Image : BORIS HORVAT / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
Valentin Boissais
Valentin Boissais édité par Louis Chahuneau

Cinq des treize prévenus dans l'affaire de l'attaque contre les policiers à Viry-Châtillon en 2016 ont écopé en appel de peines de prison de 6 à 18 ans ferme, mais le verdict ne s'est pas passé comme prévu samedi 17 avril à la cour d’assises des mineurs de Paris. 

À cause d'une forte tension, la présidente de la cour a dû s'extraire de la salle et la police a dû intervenir, main sur les gazeuses, qui n'ont finalement pas été utilisées. C'est dans le box des accusés qu'une bagarre éclate juste avant le verdict. Certains prévenus frappent les agents qui les surveillent, juste derrière eux les policiers tentent de les maîtriser, les vitres de plexiglas tremblent. 

Dans la salle, des proches s'en mêlent, certaines familles en viennent aux mains, les unes envers les autres. Thibault de Montbrial, l'avocat d'une policière blessée en 2016 est alors à quelques mètres du box : "Nous venons d'assister à un naufrage judiciaire. Une bagarre générale a éclaté. De ce que j'ai vu, certains accusés qui venaient d'être acquittés ont tenté d'en agresser un autre, ont pris à parti les gendarmes, dans une scène d'une violence que je n'ai jamais vue en 25 ans d'assise." Six semaines de procès à huit-clos, quatorze heures de délibération, mais le calme ne revient pas. La séance est donc interrompue avant même la fin de l'énoncé du verdict.

Du côté des forces de l'ordre, on regrette l'acquittement qui a été accordé à huit des prévenus. Perrine Sallé, porte-parole de Femmes de forces de l'ordre en colère (FFOC), a dénoncé un verdict "infâme" comparé à la souffrance des policiers blessés en 2016, dont un qui avait été gravement brûlé lors de l'agression.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Procès Bagarre Essonne
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants