1 min de lecture Logement

Punaises de lit : le gouvernement lance un plan de lutte

Le gouvernement prévoit une campagne d'information ainsi qu'une mission parlementaire pour faire évoluer la loi face à la recrudescence de ces parasites.

Une punaise de lit (Illustration)
Une punaise de lit (Illustration) Crédit : JEWEL SAMAD / AFP
Charles Deluermoz et AFP

"Julien Denormandie, ministre chargé de la Ville et du Logement lance un plan de prévention et de lutte contre les punaises de lit". Dans un communiqué du ministère publié ce jeudi 20 février, le gouvernement annonce qu'il lance un plan de lutte contre la recrudescence de ces parasites, prévoyant notamment une campagne d'information et une mission parlementaire pour faire évoluer la loi.

Les punaises de lit sont des insectes dont les piqûres provoquent notamment des démangeaisons, qui se développent dans les matelas et les draps, ainsi que les meubles et les recoins. 

Alors qu'elles avaient pratiquement été éradiquées en France au milieu du XXe siècle, le ministère constate une recrudescence, à partir des chiffres remontés par les professionnels de l'extermination des parasites. Selon eux, 400.000 sites, dont non seulement des logements mais aussi des hôtels, ont été traités en 2018, dernière année de référence, soit presque un tiers de plus que l'année précédente

Le gouvernement lance donc ce vendredi 21 février une campagne d'information, avec un numéro de téléphone, 0.806.706.806, et un site stop-punaises.gouv.fr dédiés. Il compte aussi demander aux professionnels de se structurer, avec un label et une formation à la clé, et évoque le lancement prochain d'une mission à l'Assemblée nationale.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Logement Gouvernement Loi
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants