2 min de lecture Drogue

Pourquoi le protoxyde d'azote inquiète-t-il les autorités ?

ÉCLAIRAGE - Carcassonne a décidé d'interdire sa vente aux mineurs, comme d'autres villes avant elle. Ce gaz aux effets euphorisants peut en effet avoir des répercussions graves sur la santé.

Pourquoi le protoxyde d'azote inquiète-t-il les autorités ? (illustration)
Pourquoi le protoxyde d'azote inquiète-t-il les autorités ? (illustration) Crédit : DENIS CHARLET / AFP
Coline Daclin Journaliste

On le trouve dans des petites cartouches cylindrées en acier inoxydable. Le protoxyde d'azote (N2O) est un gaz hilarant qui inquiète de plus en plus les autorités. À l'origine vendu pour les siphons à chantilly, il est en effet utilisé à des fins récréatives. Or, ce gaz peut être dangereux pour la santé.

Plusieurs villes ont ainsi décidé d'interdire sa vente aux mineurs : c'est notamment le cas à Montpellier (Hérault), Cannes (Alpes-Maritimes), Nantes (Loire-Atlantique) ou encore Compiègne (Oise). 

Cette fois, c'est au tour de Carcassonne, dans l'Aude. La ville a signé le 5 août un texte qui interdit pour les mineurs la vente et la possession de cartouches de protoxyde d'azote dans l'espace public, rapporte L'Indépendant. Son utilisation à but récréatif est aussi interdite aux adultes dans l'espace public.

Un risque d'asphyxie et de séquelles à long terme

Déjà le 9 juillet dernier, l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) alertait sur les dangers de l'inhalation du protoxyde d'azote. En effet, lorsqu'il est inhalé pour ses effets euphorisants, le protoxyde d'azote peut provoquer une asphyxie par manque d'oxygène, un risque de chute ou encore des brûlures liées au froid du gaz.

À lire aussi
Le siège de la police judiciaire de Paris. faits divers
Bordeaux : le trafiquant de drogue Sofiane Hambli à nouveau mis en examen

Même après la prise, ce gaz peut avoir des effets secondaires : nausées, vomissements, vertiges, maux de tête, pertes de mémoire... Sans compter les risques de détresse respiratoire pouvant entraîner la mort. En mai 2018, un jeune homme de 19 ans est décédé d'un arrêt cardiaque après avoir inhalé du protoxyde d'azote lors d'une soirée.

À plus forte dose et avec des prises plus régulières, l'inhalation de protoxyde d'azote peut aussi laisser des séquelles irréversibles : anémie, troubles psychiques et neurologiques graves, avec atteinte du système nerveux et de la moelle épinière.

Au-delà de la santé, un problème environnemental

Les capsules vides sont souvent laissées à même le sol dans les villes et doivent être recyclées. En décembre dernier, le Sénat avait adopté à l'unanimité une loi contre la vente de cartouches de protoxyde d'azote aux mineurs. Elle doit encore être examinée à l'Assemblée nationale.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Drogue Santé Jeunesse
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants