2 min de lecture langue française

Pourquoi l'étymologie est-elle si importante pour l’orthographe ?

Mais d'où vient le mot coquelicot ? Muriel Gilbert nous fait découvrir un personnage de bande dessinée qui met l'étymologie à la portée des enfants.

Un bonbon sur la langue - Un bonbon sur la langue Muriel Gilbert iTunes RSS
>
Pourquoi l'étymologie est-elle si importante pour l'orthographe ? Crédit Image : AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Muriel Gilbert
Muriel Gilbert édité par Marie Gingault

Je parle souvent d’étymologie, parce que bien souvent l’histoire des mots aide à comprendre –  donc à mémoriser – des orthographes bizarroïdes, et puis tout simplement elle est parfois très surprenante, et j’adore ça. Je viens de tomber sur un petit bouquin qui met l’étymologie à la portée des enfants. C’est l’œuvre de Dominique Roques et Alexis Dormal, la première étant l’auteure des textes…et des jours du second, qui est le dessinateur. Eh oui : ils sont mère et fils. Sympa, non ? 

Ce binôme produit depuis plus de dix ans une série de BD à succès dont le héros est un petit bonhomme hirsute à la tignasse rousse et à la langue bien pendue qui s’appelle Pico Bogue. Et voilà que Pico Bogue se pique d’étymologie. On en est même au volume 2, dans lequel vous apprendrez par exemple l’origine du nom étrange de cette jolie fleur printanière : le coquelicot. Vous avez une idée, amis des mots ? Eh oui, le "coq", tout simplement ! D’abord, "coquelicot" est une version de « cocorico », et c’est parce que ces fleurs qui parsèment les champs rappellent le rouge des crêtes de coq qu’on les a appelées ainsi. J’adore cette anecdote...

Pico se penche aussi sur des éléments de latin que l’on retrouve dans quantité de mots français. Fer, par exemple, a le sens de "porter". On le retrouve dans "conifère" (qui porte des fruits en forme de cône), "somnifère" (qui apporte le sommeil), "pétrolifère" (qui apporte du pétrole) ou "mammifère" (qui porte des mamelles) – j’en profite pour repréciser que, contre toute logique, mammifère prend bien deux m tandis que mamelle n’en prend qu’un.

Compter et conter ont la même origine

Dans le genre orthographe illogique, vous apprendrez aussi que compter (1, 2, 3, COMPTER) et conter (conter Le Petit Chaperon rouge ou Blanche-Neige, CONTER) ont la même origine latine, computare, signifiant "calculer, énumérer", l’un énumérant les chiffres, l’autre les événements. En toute logique, ils auraient dû s’écrire de la même façon en français. Mais l’orthographe française se soucie assez peu de logique, vous commencez à le comprendre…

À lire aussi
Une petit fille et sa grand-mère à la Cité du chocolat (illustration) langue française
D'où vient l'accent de mamie ?

Allez, pour finir, j’ai appris dans ce petit bouquin l’existence d’une racine indo-européenne, "spek", qui exprime l’idée de "regarder" et que l’on retrouve dans quantité de mots. Comme spectateur, par exemple. Spectacle aussi, bien sûr, mais encore inspecter, respecter, suspecter ou circonspect, aspect (voilà ce qui explique que ces mots prennent un c avant le t final, bien qu’on ne l’entende pas) et même espèce – et j’en profite pour repréciser qu’espèce est féminin ! Je le répète trois fois par an, mais je ne sais pas, j’ai l’impression que les gens ne m’entendent pas. S’il vous plaît : on dit bien "une espèce d’imbécile", comme on dit "une sorte d’imbécile" et non "un espèce d’imbécile". 

L’Etymologie avec Pico Bogue, c’est chez Dargaud.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
langue française Mots Orthographe
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants