2 min de lecture langue française

Oui au F de la clef, non à celui du nénufar !

Plusieurs mots en français peuvent s’écrire de différentes façons. D'après Muriel Gilbert, les Français préfèrent les orthographes les plus complexes. Explications.

livre Un bonbon sur la langue Muriel Gilbert iTunes RSS
>
Oui au F de la clef, non à celui du nénufar ! Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
Muriel Gilbert
Muriel Gilbert édité par Florise Vaubien

Clé ou clef, nénuphar ou nénufar, auteure ou autrice : certains mots peuvent s’écrire de plusieurs façons, et les préférences des Français en la matière sont parfois surprenantes, révèle Muriel Gilbert. Amis des mots, il existe en français plusieurs centaines de termes, nous en avions évoqué certains la saison dernière, pour lesquels les dictionnaires proposent plusieurs orthographes. 

Il s’agit souvent de mots que l’on peut simplement souder au lieu de mettre un trait d’union, mais chacun sait par exemple que l’on peut écrire clé ou clef. On peut aussi aller boire un verre au bistro ou au bistrot, etc. Mais ce qui m’a donné l’envie de revenir sur ce sujet, c’est que le Projet Voltaire, spécialiste des cours de remise à niveau en orthographe, a eu la bonne idée de demander aux Français quelles graphies ils préféraient.
Les sondés ont ainsi préféré la clef à la clé, et je dois dire que je trouve cette orthographe très jolie, c’est comme si le F final, en majuscule du moins, représentait une forme de clé à l’ancienne. D’ailleurs, bien souvent, de manière un peu étonnante, il semble que ce soient les formes les plus compliquées qui ont remporté le maximum de suffrages.

Les Français optent pour la complexité

Ainsi, nénuphar avec un PH est largement préféré à nénufar avec un F, qui est également autorisé; shampooing avec deux O l’emporte sur shampoing avec un seul O. On préfère aussi continuer d’écrire porte-monnaie avec un trait d’union, alors que les propositions de rectification de l’orthographe de 1990 suggèrent de l’écrire en un seul mot. Oignon écrit avec un I bat à plate couture la proposition plus conforme à la prononciation ognon. Pan sur le bec des tentatives de simplification ! 

À contrario, yaourt comme ça se prononce l’emporte largement sur yogourt ou yoghourt, que vous pouvez néanmoins préférer si cela vous chante. Ce qu’il y a de bien, c’est que vous avez le choix. Vous avez le choix également d’écrire orang-outang avec un G muet à la fin d’oran et d’outan, ou seulement à la fin d’oran (orang-outan), mais la plupart des sondés ont opté pour la forme à deux G. Je n’ai pas été surprise que l’un des sondages ayant récolté les plus vives réactions ait porté sur les deux formes autorisées d’auteur au féminin, auteure et autrice. Auteure l’a emporté avec 61 % des voix, contre 39 % pour autrice. 

À lire aussi
Un drapeau breton (photo d'illustration). Bretagne
Confinement : l'Office de la langue bretonne propose des attestations bilingues


Mais le plus frappant, c’est le sondage qui a porté sur l’orthographe de la fleur de lys, que l’on peut écrire lis. Le Y a recueilli 99 % des votes ! Je crois qu’on peut retirer l’orthographe lis des dictionnaires, personne n’en veut ! Et cela s’explique : lis, c’est aussi ainsi que s’écrit le verbe lire à plusieurs formes : "je lis", "tu lis", "lis ce livre". Lys, c’est aussi l’occasion d’utiliser cette jolie voyelle un peu rare, le Y, qui, quand on y pense, a aussi une forme qui peut rappeler une fleur. Et moi, je n’aime pas que l’orthographe, j’aime bien aussi les fleurs.  

La rédaction vous recommande
Lire la suite
langue française Orthographe Mots
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants