2 min de lecture Entreprises

Port du masque obligatoire en entreprise : tout ce qu’il faut savoir

ÉCLAIRAGE - Le port du masque sera obligatoire dans tous les lieux clos et partagés, soit partout, sauf les bureaux privatifs. La présence d'un plexiglas ne dispense pas du port d'un masque, a précisé le secrétariat d'État à la Santé au travail.

Un homme enfile un masque en tissu le 8 mai 2020 (illustration)
Un homme enfile un masque en tissu le 8 mai 2020 (illustration) Crédit : Christophe ARCHAMBAULT / AFP
Coline Daclin et AFP

Vous pensiez pouvoir encore vous en passer au travail ? Le masque va devenir obligatoire en entreprise, a annoncé le mardi 18 août la ministre du Travail Élisabeth Borne. La décision de la ministre fait suite à un avis du Haut conseil de la santé publique (HCSP), qui recommandait dans un communiqué publié le 14 août dernier le port systématique du masque "dans tous les lieux clos publics et privés collectifs".

Élisabeth Borne en a aussi discuté avec les partenaires sociaux, pendant une visioconférence de deux heures, visant à mettre à jour le nouveau protocole sanitaire au travail.

Alors, qui sera obligé de porter le masque ? Absolument tout le monde. Dès qu'il s'agit d'espaces de travail "qui sont clos et partagés", on devra porter le masque. Concrètement, dans les salles de réunion, les couloirs, les vestiaires...

Jusqu'à maintenant, on pouvait s'en débarrasser dès lors que la distanciation physique était possible. Mais ce ne sera bientôt plus le cas. Même assis au bureau, on devra mettre un masque si on ne dispose pas d'un bureau privatif. En open-space par exemple, le masque sera obligatoire toute la journée. Même chose pour les personnes qui reçoivent de la clientèle.

Un protocole en place dès "fin août"

À lire aussi
gendarmerie
Strasbourg : flashé à 191 km/h, un octogénaire dit être en retard pour son vaccin anti-Covid

Selon Élisabeth Borne, le dispositif doit entrer en application dès la fin du mois d'août. L'employeur devra fournir suffisamment de masques pour ses employés. Il faudra aussi continuer de respecter les autres gestes barrières, comme la distanciation physique d'au moins un mètre ou le lavage régulier des mains.

D'autres mesures, plus spécifiques, doivent encore être définies dans certains domaines. C'est le cas notamment pour les travailleurs saisonniers et les abattoirs, a indiqué à l'AFP, Yvan Ricordeau de la CFDT à l'issue de la réunion. Dans ces domaines, des clusters se sont en effet déclarés pendant l'été.

Cette décision fait suite à une demande pressante de nombreux professionnels de santé, qui constatent un nombre important de contaminations en entreprise. Selon Santé publique France, 24% des foyers de contamination se déclarent en entreprises.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Entreprises Santé Épidémie
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants