1 min de lecture Coronavirus

Port du masque obligatoire : ce que l'on peut faire ou pas à Paris

L'obligation de porter un masque à Paris et sa petite couronne s'accompagne d'un certain flou, concernant notamment la possibilité de manger ou de fumer dans l'espace public.

Christelle Rebiere RTL Midi Christelle Rebière iTunes RSS
>
Port du masque : ce que l’on peut faire, ce que l’on ne peut pas faire Crédit Image : ABDULMONAM EASSA / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
Alice Moreno
et Ryad Ouslimani

Le port du masque a été rendu obligatoire partout à Paris et dans la petite couronne, notamment dans la rue, et plus seulement dans les espaces publics clos. La préfecture de police a ainsi émis cette obligation qui a pris effet ce vendredi 28 août à 8 heures

"C'est toujours difficile de prendre ce type de décision" mais "cette mesure a au moins l'avantage de la compréhension, de la simplicité : le masque, c'est maintenant, partout et tout le temps", a expliqué Emmanuel Grégoire, premier adjoint à la maire de Paris, sur franceinfo. Mais il y a eu un moment de flottement concernant la définition de "tout le temps" . 

Ainsi, l'élu parisien a pointé l'obligation de port du masque lors des sorties sportives en courant ou les déplacements à vélo. Après concertation avec la préfecture, cette dernière a fini par lâcher du lest en autorisant les cyclistes et les joggeurs à effectuer leurs activités sans masque sur le visage.

Des policiers pédagogues au début

Si les utilisateurs de deux roues motorisés sont obligés d’en porter, le masque n’est pas obligatoire pour les conducteurs de voiture et de camionnette. Concernant les repas, il semble que manger un sandwich ou fumer dans l’espace public soit autorisé, comme s’en est félicité Emmanuel Grégoire sur Twitter.

À lire aussi
Le Premier ministre britannique Boris Johnson le 2 septembre 2020. coronavirus
Coronavirus au Royaume-Uni : Boris Johnson annonce la fermeture des pubs à 22h

Au final, aucune liste exhaustive n’a été dressée et ne le sera de la part de la préfecture de police. Les forces de l’ordre évalueront le risque en fonction des situations, et feront preuve de bon sens. D’ailleurs, durant les premiers jours, les policiers miseront d’abord sur la pédagogie, avant de dresser des amendes "avec discernement ", promettent les autorités. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Paris Santé
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants