2 min de lecture Écologie

Porno, Netlix, emails : ces activités qui plombent votre empreinte carbone numérique

Une étude explique que la consommation de vidéos en ligne produit à elle seule 300 millions de tonnes de CO2 de CO2 chaque année. Autant qu'un pays comme l'Espagne.

L'URL d'un site pornographique
L'URL d'un site pornographique
signature paul turban
Paul Turban Journaliste

Ça se voit moins que le pot d'échappement de votre voiture, mais regarder une vidéo porno produit du gaz carbonique. Et même beaucoup. Un nouveau rapport du think tank The Shift Project,"le numérique émet aujourd'hui 4 % des gaz à effet de serre du monde, soit davantage que le transport aérien civil. "Une part qui devrait doubler d'ici 2025, car la consommation d'énergie du numérique augmente de 9 % par an. 

Le rapport va plus loin en pointant particulièrement du doigt le poids des vidéos en ligne, qui représentent 60 % des flux de données en ligne. Cela a engendré, en 2018, 306 millions de tonnes de CO2, soit la production annuelle de l'Espagne et ses quelque 46 millions d'habitants. 

Le rapport va plus loin, en distinguant les différents types de vidéos en ligne. 34 % du flux est concentré par la vidéo à la demande (Netflix, Amazon Prime, etc.) et 27 % par la pornographie"Aucune des consommations de vidéos n'est négligeable", souligne le think tank, ce qui "implique de choisir entre affecter toutes les catégories d'usage de manière similaire, ou choisir de donner la priorité à certaines d’entre elles pour les préserver davantage."

Les emails aussi très énergivores

Dans un précédent rapport, l'Agence de l'environnement (ADEME) a souligné que l'envoi d'un mail de 1Mo représente environ 19 grammes de CO2. Multiplié par 8 à 10 milliards de mails échangés (hors spam) par heure, cela représente un très fort impact écologique. Les émissions de gaz à effet de serre d'une recherche sur un moteur de recherche est évaluée à 1,9 gramme. 

À lire aussi
Des clients dans un magasin de vêtements, le 28 juin 2017 à Paris (Illustration) Mode
Environnement : un "pacte de la mode" rendu ce vendredi pour moins polluer

Les deux rapports pointent du doigt la consommation énergétique des serveurs de stockage de données. Il est donc conseillé de limiter au maximum le stockage en ligne, en évitant par exemple de laisser sa boîte mail débordée de mails jamais lus, par exemple. 

Le numérique a aussi des impacts positifs : moins de papier, moins d'arbres coupés, les thermostats connectés font faire des économies d'énergie... Mais pour l’instant les avantages pour le climat sont loin de compenser la pollution. Par exemple, deux recherches sur Google consomment autant d'énergie que de faire bouillir une casserole d'eau pour faire du thé.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Écologie Internet Informatique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7798053263
Porno, Netlix, emails : ces activités qui plombent votre empreinte carbone numérique
Porno, Netlix, emails : ces activités qui plombent votre empreinte carbone numérique
Une étude explique que la consommation de vidéos en ligne produit à elle seule 300 millions de tonnes de CO2 de CO2 chaque année. Autant qu'un pays comme l'Espagne.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/porno-netlix-emails-ces-activites-qui-plombent-votre-empreinte-carbone-numerique-7798053263
2019-07-20 10:47:47
https://cdn-media.rtl.fr/cache/Xd4EHhXUHTc-FZipjN1qSg/330v220-2/online/image/2019/0523/7797690701_l-url-d-un-site-pornographique.jpg