1 min de lecture Hygiène

Polémique sur les masques dans les supermarchés : la réponse de Salomon

Le directeur général de la Santé a voulu couper court à la controverse concernant la vente de masques en grande surface. "La grande distribution s'investit et nous la remercions" a-t-il souligné.

Yves Calvi_ RTL Matin Yves Calvi iTunes RSS
>
Vente de masques dans les supermarchés : Salomon balaie la polémique Crédit Image : GEOFFROY VAN DER HASSELT / POOL / AFP | Crédit Média : La rédaction de RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Générique 1
Yann Bouchery édité par Quentin Marchal

La mise en vente de masques par la grande distribution continue de faire parler. La fédération du commerce et de la distribution a dénoncé un faux procès concernant les masques "grand public" disponibles en grande surface puisque selon elle, les enseignes n'ont jamais étéen charge de l'achat et de la fourniture de masques pour les soignants. 

Lors de son point-presse quotidien de ce vendredi 1er mai, Jérôme Salomon, le directeur général de la Santé, a lui aussi voulu désamorcer cette controverse : "Il n'y avait pas de stocks de masques cachés en France" a-t-il fait savoir, en ajoutant : "La grande distribution s'investit et nous la remercions dans la distribution de masques grand public et a aussi commandé, comme c'est autorisé, des masques sanitaires en tenant compte des règles strictes de la réquisition qui s'applique". Il s'agit de "petits volumes" a-t-il également précisé.

Une mise au point survenue après la publication d'un texte cinglant signé par les Ordres des professions de santé, s'indignant du nombre "sidérant" de masques annoncés à la vente par la grande distribution. "Comment s'expliquer que nos soignants n'aient pas pu être dotés de masques quand on annonce à grand renfort de communication tapageuse des chiffres sidérants de masques vendus au public par certains circuits de distribution", dénonçait le texte signé par sept ordres professionnels, dont celui des Médecins.

Par ailleurs, Jérôme Salomon a souligné qu'"on peut importer des masques quand on le souhaite, en prévenant les autorités" ce qui explique pourquoi "beaucoup d'enseignes se sont mobilisées". Il rappelle que "la priorité est donnée aux personnels de santé" et qu'il n'y a donc pas de polémique à faire concernant les masques chirurgicaux dont le prix est plafonné à 95 centimes d'euros.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Hygiène Grande distribution Supermarchés
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants