2 min de lecture Emploi

Plus d'un jeune sur deux accepterait un travail mal payé s'il a du sens

Selon un sondage d'Opinion Way pour le salon des entrepreneurs, avoir un travail qui fait sens est devenu un critère décisif pour la jeune génération.

Des lycéens (Illustration).
Des lycéens (Illustration). Crédit : FREDERICK FLORIN / AFP
Charles Deluermoz

Quelle relation la nouvelle génération entretient-elle avec le travail ? Pour beaucoup d'entre eux, trouver un emploi qui a du sens est devenu un critère déterminant avant de se lancer.

Selon un sondage d'Opinion Way relayé par Le Figaro Étudiant, 95 % des jeunes issus de la génération Z, donc nés après 1997, jugent importante (40 %) voire prioritaire (55 %) la quête du sens dans leur futur travail. Pour plus d'un sondé sur deux, ce critère est même plus important qu'obtenir un emploi bien rémunéré : ils sont 57 % à se dire prêts à accepter un travail qui paye mal s'il a du sens.

Le sens au travail, révèle l'étude, dépend des aspirations de chacun mais plusieurs tendances se dégagent. Pour 49 % des étudiants, celui-ci correspond d'abord à la volonté de s'épanouir personnellement tandis qu'ils sont 43 % a le considérer comme un service rendu à la société. Faire de nouvelles découvertes et relever des défis sont également décisifs, tout comme la protection de l'environnement. Enfin, la lutte contre la pauvreté et l'importance de l'accès au savoir sont moins souvent mentionnés.

74 % veulent créer leur entreprise

Pour choisir un premier travail, obtenir une rémunération élevée reste toutefois le deuxième critère pour 43 % des jeunes interrogés alors que 41 % d'entre eux indiquent rechercher un juste équilibre entre leur vie professionnelle et leur vie personnelle. Enfin, l'intérêt des missions proposées et la possibilité de voyager sont également deux éléments déterminants.

À lire aussi
Un agriculteur dans son champs (illustration) agriculture
Coronavirus et confinement : 40.000 volontaires pour travailler aux champs

L'ardeur de la jeune génération à trouver un travail qui a du sens reste néanmoins freinée par le contexte social, marqué par un taux de chômage élevé. Déterminés à trouver un emploi stable, ils sont donc 88 % à se dire d'accord pour mettre leurs principes de côté pour obtenir un emploi. Ils sont également 50 % a exprimer leur pessimisme, considérant que les entreprises sont incapables de donner du sens à un travail et que seul l'employé peut y parvenir.

Concernant les secteurs où ils souhaiteraient travailler, 61 % des jeunes indiquent vouloir rejoindre une grande ONG ou exercer au sein de la fonction publique. Environ la moitié de sondés indiquent être intéressés par le milieu de la publicité (52 %), celui de la banque (47%), ou par les géants du web (41 %).

Enfin, la meilleure manière de trouver du sens dans le travail pour les jeunes répondants reste l'entrepreneuriat. 74 % indiquent vouloir créer leur propre entreprise ou se mettre à leur compte, dans les deux ans à venir pour 30 % d'entre eux. Parmi les étudiants en fin de cursus, 24 % assurent avoir un projet professionnel précis et déterminé.

La rédaction vous recommande

 

Lire la suite
Emploi Jeunesse Sondage
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants