3 min de lecture Emploi

Emploi : 1 million de postes créés sur les 5 dernières années

ÉDITO - En novembre 2019, on recensait déjà 750.000 nouvelles entreprises depuis le début de l'année. 260.000 postes ont également été créés en 2019.

Lenglet - Lenglet-Co François Lenglet iTunes RSS
>
Emploi : 1 million de postes créés sur les 5 dernières années Crédit Image : AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'Eco and You - Martial You
Martial You édité par Noé Blouin

Malgré le climat social un peu morose de cette fin d'année, le marché de l'emploi ne se porte pas si mal. On avait déjà créé, fin novembre, 750.000 entreprises en France, c'est-à-dire plus que sur toute l'année 2018. Et c'est logique, avec une toute petite croissance, on a aussi créé sur cette année 260.000 postes. Finalement, au cours des 5 dernières années, on aura atteint 1 million de nouveaux emplois dans le pays.
 
Ce chiffre est surtout lié à la croissance qui est revenue à partir de 2015 et qui a permis de relancer l'emploi, après le trou d'air de 2008/2009. C'est aussi dû à une "faiblesse" de notre économie française, par rapport aux Allemands, par exemple, nous avons moins de robots dans nos usines et donc nous alimentons le redémarrage de notre croissance en embauchant des humains.
 
Une "petite faiblesse" au niveau macro-économique car un robot, ça marche toute l'année, ça ne prend pas de vacances et ça ne se met pas en grève. Mais, c'est bien sûr une très bonne nouvelle pour l'emploi des humains. On constate d'ailleurs que les secteurs les plus dynamiques, qui créent le plus d'emplois depuis quelques années, c'est l'industrie et le bâtiment : deux activités qui avaient fortement licencié en 2009.
 
Et puis, c'est aussi lié à un phénomène psychologique chez les dirigeants d'entreprises : quand ils avaient un Crédit d'Impôt Compétitivité Emploi, l'argent alimentait les investissements pour rendre l'entreprise plus efficace. Maintenant qu'on abaisse les charges sur les salaires, cela rend la main-d’œuvre moins chère et cela se traduit par des embauches.

Des emplois plutôt solides

Globalement, on a quand même un peu plus de CDI qu'avant qui ont été signés ces derniers mois, c'est plutôt un signe d'emplois solides. Même si 8 contrats proposés sur 10 sont encore des CDD. Et même si la dernière réforme du travail a limité les indemnités de licenciement, ce qui a pourtant rendu le CDI moins risqué pour l'employeur.
 
Ensuite, il faut rester prudent sur la solidité des entreprises et des emplois créés car, dans l'industrie, on sait que la filière "automobile" redoute 15 à 18.000 suppressions d'emplois dans les prochaines années en France.

L'automobile, c'est 1 emploi industriel sur 10 dans notre pays, donc tout n'est pas rose dans les prochains mois. Et on sait aussi que dans le bâtiment et les travaux publics, une fois les élections municipales passées et après les JO de 2024, on a des trous d'air qui s'annoncent.

L'avènement des micro-entreprises

Côté entreprises, il est difficile de savoir si les 750.000 créations sont parties pour durer. On a un problème en France, c'est qu'on aide beaucoup les entreprises dans les 2 premières années avec des allègements de charges et d'impôts. Du coup, on a un niveau de mortalité très élevé au-delà de 3 ans. Au bout de 5 ans, il ne reste plus qu'une entreprise sur 2 encore en vie, au bout de 10 ans, c'est 1 sur 3.

À lire aussi
Muriel Pénicaud, à l'Assemblée nationale, le 24 mars 2020 emploi
Coronavirus : 4 millions de salariés concernés par le chômage partiel, annonce Pénicaud

Ce qu'on constate dans les créations de ces derniers mois, c'est que vous avez beaucoup de micro-entreprises (les auto-entrepreneurs) qui créent une entreprise pour créer leur propre emploi, et c'est souvent très fragile. On voit aussi que beaucoup de créations de petites entreprises sont faites pour travailler sur les plateformes de type Uber, Allo-voisins ou Deliveroo. 

Là, ce sont des emplois qui rapportent en moyenne 470 euros/mois et ce sont souvent des emplois de complément avec un autre poste de salarié à côté ou un job étudiant. Donc on crée beaucoup d'entreprises, c'est une bonne nouvelle, mais les structures sont encore un peu fragiles dans l'ensemble.
 
Le chômage devrait baisser lentement en 2020. L'INSEE prévoit que l'on va passer de 8,5 à 8,2% de la population active. Tout simplement parce que vous avez le phénomène du "halo". Quand le marché du travail repart, certains qui s'étaient éloignés de l'emploi parce qu'ils pensaient ne jamais retrouver un emploi, des femmes qui avaient privilégié l'éducation des enfants, toute une population qui n'était plus sur les listes de Pôle Emploi revient en se disant qu'il y a des opportunités et cela gonfle le nombre de chômeurs dans un premier temps. Mais c'est le signe d'un marché du travail en bonne forme.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Emploi Économie Entreprises
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants