1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. "Pauvrophobie" : "Le terme n'est pas joli, la réalité non plus", lâche Pascal Praud
1 min de lecture

"Pauvrophobie" : "Le terme n'est pas joli, la réalité non plus", lâche Pascal Praud

ÉDITO - Le journaliste se penche sur ce néologisme qui évoque la discrimination pour précarité sociale.

Pascal Praud
Pascal Praud
Crédit : RTL
"Pauvrophobie" : "Le terme n'est pas joli, la réalité non plus", lâche Pascal Praud
01:08
"Pauvrophobie" : "Le terme n'est pas joli, la réalité non plus", lâche Pascal Praud
01:11
Pascal Praud & Loïc Farge

"La pauvreté fait peur", constate Pascal Praud. "Les pauvres d'accord, mais pas en bas de chez moi. Les pauvres OK, mais pas dans le XVIe arrondissement. Les pauvres, qu'ils restent entre eux et qu'ils ne jouent pas avec mes enfants", poursuit-il, notant que l'association ATD Quart Monde appelle ce syndrome la "pauvrophobie".

"L'employeur hésite à embaucher un homme ou une femme précaire, il n'est pas habillé comme il faut", constate le journaliste, qui cite aussi le propriétaire qui "rechigne à louer son appartement". Il ajoute : "La pauvrophobie, c'est vous, c'est moi, qui, dans la rue, nous écartons si nous croisons ce qu'on appelait jadis un clochard, et qu'on nomme aujourd'hui un SDF", analyse Pascal Praud.

"La pauvrophobie n'est pas la peur de devenir pauvre, mais la peur de ceux qui le sont", avertit-il. "Pauvrophie comme xénophobie ou homophobie, c'est une discrimination", juge-t-il. "Pauvrophobie : le terme n'est pas joli, la réalité non plus", argue-t-il. "En France, selon l'Insee, près de 9 millions de personnes vivent avec moins de 1.000 euros par mois", rappelle Pascal Praud.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/