1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Passe sanitaire : quels sont les allègements annoncés par Olivier Véran ?
1 min de lecture

Passe sanitaire : quels sont les allègements annoncés par Olivier Véran ?

VU DANS LA PRESSE - À la veille d'une grande extension du passe sanitaire, le ministre de la santé Olivier Véran a annoncé quelques assouplissements ce dimanche.

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, le 24 mars 2021
Le ministre de la Santé, Olivier Véran, le 24 mars 2021
Crédit : Ludovic MARIN / AFP
Romain Giraud

Alors qu'une grande extension du passe sanitaire va entrer en vigueur ce lundi 9 août, le ministre de la santé Olivier Véran a annoncé quelques assouplissements de dernière minute ainsi que des ajustements, dans une interview parue ce dimanche dans les colonnes du Parisien

Déjà exigé dans les lieux de culture depuis la fin du mois de juillet, le passe sanitaire sera obligatoire notamment dans les café, bars et restaurants. Il prendra la forme d'un QR code digital ou papier, à présenter à l'entrée de l'établissement public, faisant foi d'un schéma de vaccination complet, d'un rétablissement au coronavirus de moins de 6 mois ou d'un test PCR de moins de 72 heures. 

Alors qu'un PCR ne devait pas dépasser les 48 heures, le ministre de la santé a annoncé que, désormais, "un dépistage négatif sera valide 72 heures pour les non-vaccinés", précisant que cette décision a été prise après "consultation des autorités scientifiques".

Des auto-tests supervisés

Par ailleurs, Olivier Véran a également dévoilé un deuxième allègement du passe sanitaire : "il sera possible d'effectuer des auto-tests supervisés par un professionnel de santé, en plus des tests antigéniques et PCR. Eux-aussi seront valables 72 heures. "C'est-à-dire que l'auto-test ne sera pas autorisé s'il n'a pas été validé par votre médecin traitant, par exemple".

Cette mesure a été décidée notamment pour les soignants qui doivent avoir reçu au moins leur première injection avant le 15 septembre. "Ces aménagements nous permettront de faire face au mieux à la demande de tests et de démultiplier les lieux de dépistage avec la coopération des collectivités territoriales", a-t-il expliqué, précisant que le passe ne sera pas nécessaire pour une visite chez un médecin généraliste, sauf pour les "hôpitaux".  

À lire aussi

"Mais en aucun cas il ne devra être un frein pour accéder à des soins utiles et urgents", a-t-il conclue. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/