1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Parcoursup : un ex-mineur isolé, sans papiers, voit ses 25 vœux validés
2 min de lecture

Parcoursup : un ex-mineur isolé, sans papiers, voit ses 25 vœux validés

Un jeune Congolais orphelin et sans papiers, arrivé en France en 2019, a vu l'intégralité de ses vœux (25) acceptés sur la plateforme Parcoursup.

Parcoursup, la plateforme nationale de préinscription en première année de l'enseignement supérieur en France
Parcoursup, la plateforme nationale de préinscription en première année de l'enseignement supérieur en France
Crédit : DENIS CHARLET / AFP
Samuel Vivant

Beaucoup avaient la boule au ventre à l'annonce des résultats sur ParcoursupJonathan Kikanga, 18 ans, élève de terminale au lycée Dupuy-de-Lôme, à Brest (Finistère), était l'un de ceux qui trépignaient, jeudi 2 juin, devant la plateforme de l'Éducation nationale. Ce jeune Congolais de 18 ans peut respirer : ses 25 vœux ont été acceptés, rapporte Ouest-France, dont celui donnant accès à la prestigieuse école d’ingénieurs Insa de Lyon. 

Des perspectives impressionnantes pour ce jeune homme arrivé en France en 2019 après un parcours chaotique. Né en RDC, il a grandi avec sa mère, qui décède alors qu'il est âgé de 12 ans, le laissant orphelin. "C’est un ami de ma mère qui s’est occupé de moi", raconte-t-il au journal La Croix. Il tentera par la suite de retrouver son père en Angola, en vain, avant de s'envoler vers l'Hexagone. 

À Brest, il connaît la rue, les nuits dehors, la prise en charge par l'Aide sociale à l'enfance, avant d'en être débouté. "Pourtant, il y a trois ans, il avait bien l’air d’un mineur", raconte à La Croix Brigitte Millet, une des administratrices de l’Adjim, une association qui s’occupe des mineurs isolés étrangers à Brest. 

"Capacités phénoménales"

Au sein de l'association, on remarque "les capacités phénoménales" de celui qui n'a pas été scolarisé entre la 6e et la 3e. Là-bas, il perfectionne son français et parvient à entrer en section Sciences et technologies de l’industrie et du développement durable (STI2D) d'un lycée brestois, où il excelle. "Ça ne m’étonne pas. Ce garçon m’impressionne. Il apprend avec une telle rapidité", se réjouit Michèle Le Gall, qui a accueilli le jeune homme à son domicile, auprès de Ouest-France.

À lire aussi

Malgré un parcours flamboyant, Jonathan reste plombé par sa condition de sans-papiers. Il a dû par deux fois se justifier de sa situation de mineur isolé devant la justice. "Quand j’ai une baisse de moral, je me dis que je vais devoir quitter la France. Ça me pousse à bosser deux fois plus. Je n’ai pas le choix ! ", conclut-il dans les colonnes de Ouest-France. 

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/