1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Éducation nationale : comment l'intégration des nouveaux élèves ukrainiens à l’école se déroule-t-elle ?
3 min de lecture

Éducation nationale : comment l'intégration des nouveaux élèves ukrainiens à l’école se déroule-t-elle ?

L'éducation nationale a déjà accueilli 17.677 enfants ukrainiens. Comment l'enseignement est-il adapté ?

Une école à Lille le 2 septembre 2021
Une école à Lille le 2 septembre 2021
Crédit : DENIS CHARLET / AFP
Lison Bourgeois

Depuis le début de la guerre en Ukraine, de nombreux jeunes enfants sont accueillis dans les écoles françaises. En France, l'école est obligatoire jusqu'à 16 ans. Tous les jeunes ukrainiens réfugiés en France qui sont âgés entre 3 et 16 ans sont donc inscrits sur les listes scolaires françaises. Ces élèves font l'objet d'un recensement régulier et le dernier, datant du 24 mai, révélait que l'éducation nationale a déjà pu accueillir 17.677 enfants et adolescents ukrainiens sur ses bancs.

Tout est mis en place pour que ces enfants, déjà bouleversés par la guerre et leur exil forcé, ne se sentent pas perdus. L'éducation nationale a développé plusieurs mesures d'accompagnement pour faciliter leur apprentissage et leur intégration dans le système scolaire français.

Un système ukrainien qui calque le modèle français

Les niveaux ukrainiens et français correspondent parfaitement. Ainsi, l'école primaire en Ukraine est organisée en 4 grades correspondant aux classes de CP, CE1, CE2 et CM1 du système français. Le secondaire est composé des grades 5 à 9 correspondants aux classes du CM2 à la troisième. Le secondaire supérieur est composé des grades 10 et 11 correspondant aux classes de seconde et de première. Pour la formation professionnelle, des enseignements spécifiques sont proposés à l'issue du grade 9. 

Comme le raconte Le Parisien, les élèves ukrainiens sont testés à leur arrivée en langues et en mathématiques. Ce n'est qu'ensuite qu'ils intègrent une classe d'accueil adaptée à leur niveau. Certains élèves continuent aussi de suivre l'école ukrainienne en distanciel. Mais les cours sur place sont souvent interrompus par des bombardements ou des problèmes de connexion. 

Les élèves ukrainiens sont soutenus dans leur apprentissage du français

À écouter aussi

La maîtrise du français constitue un enjeu déterminant pour la réussite des élèves allophones. Les élèves ukrainiens seront inscrits dans une classe ordinaire. Mais ils bénéficieront aussi d'un enseignement renforcé en français langue seconde, en fonction de leurs besoins et de leurs acquis linguistiques et langagiers. C'est un dispositif que l'éducation nationale nomme "les unités pédagogiques pour élèves allophones arrivants (UPE2A)". Ce sigle signifie Unité Pédagogique des Elèves Allophones Arrivants. 

À titre complémentaire, le Centre national d'enseignement à distance (Cned) met à disposition, sa formation "Français langue étrangère". Celle-ci peut-être mobilisée aussi sur le temps scolaire pour les élèves de collèges et des lycées qui disposent de premières notions de français. Ce temps d’apprentissage en autonomie est sollicité par le professeur intervenant en UPE2A au regard des besoins et des compétences de chacun de ses élèves. 

Les élèves français peuvent être mobilisés

À Saint-Pierre de Chandieu dans le Rhône, ce sont 16 enfants ukrainiens qui ont fait leur "rentrée scolaire" le 14 mars dernier. Déscolarisés par la guerre, les enfants ont retrouvé les bancs de l'école. France 3 explique que pour familiariser les jeunes ukrainiens à la langue française, ils ont été sous le "tutorat" d'élèves français. Ainsi, lors des cours "généraux", les collégiens et lycéens ukrainiens ont été aidés par des tuteurs de leur âge. Ce sont des élèves français volontaires pour aider les jeunes filles et jeunes garçons. 

L'objectif est d'immerger les élèves le plus possible dans la langue française. Les écoliers  en âge d'être au collège ou au lycée suivent donc des cours classiques, comme les mathématiques, l'anglais, l'histoire géographie ou encore le sport et la musique. De nombreux enseignants ont rapporté une aisance particulière des élèves ukrainiens en mathématiques. Comme le rapporte Europe 1, une jeune étudiante observe : "Les exercices sont beaucoup plus faciles ici qu'ils ne l'étaient en Ukraine".

Certains cours sont dispensés en anglais

Si les professeurs essaient le plus possible de communiquer par geste, mime ou image, l'utilisation de "Google Traduction" reste un dernier recours particulièrement efficace. D'autre part les professeurs qui le peuvent n'hésitent pas à traduire leurs cours en anglais pour permettre aux Ukrainiens de comprendre certaines choses. Cette solution est, cependant, réservée à un âge plus avancé des élèves. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/