2 min de lecture langue française

"On est sur un foie de veau" : comment utiliser la préposition "sur"

Ce samedi 1er décembre, Muriel Gilbert fait le point sur un tic de langage qui est en train d’envahir les médias.

Muriel Gilbert Un bonbon sur la langue Muriel Gilbert
>
"On est sur un foie de veau", de la mauvaise utilisation de la préposition "sur" Crédit Image : Alyson McPhee / Unsplash | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Muriel Gilbert
Muriel Gilbert

Il y a une faute, un tic de langage, une mode qui est en train d’envahir la bouche de tous nos contemporains, et il semble bien que ce soient les médias, et en particulier certaines émissions de télévision, qui en sont à l’origine. C’est l’utilisation abusive de la préposition "sur".

"Sur" vient du latin "super", et il est tout simplement l’inverse de "sous". "La préposition sur, nous dit l’Académie française, ne peut traduire qu’une idée de position, de supériorité, de domination, et ne doit en aucun cas être employée à la place de à ou de, pour introduire un complément de lieu désignant une région, une ville et, plus généralement, le lieu où l’on se rend, où l’on se trouve."

On ne va pas "sur" Paris. On n’habite pas "sur" Toulouse. On se rend "à Paris", on habite "Toulouse" ou "à Toulouse". Mais c’est un abus très récent de "sur", sur lequel je veux mettre l’accent aujourd’hui. Cela devrait un peu détendre Christiane, qui dit, sur langue@rtl.fr, qu’il y a plein "de choses qui l’énervent dans ce qu’elle entend" et qui cite notamment "l’expression horrible passée dans le langage courant : on est sur une pomme acide, ou bien sur un parfum envoûtant, ou sur… tout ! C’est vraiment agaçant !"

À lire aussi
Un dictionnaire annoté (illustration) langue française
Le trait d'union, toujours là où il n'en faut pas

Est-il debout ou assis "sur son foie de veau" ?

Difficile en effet d’être "sur" une pomme. À moins d’être une mouche ou une abeille. J’ai entendu l’autre jour dans une émission culinaire "On est ‘sur’ un foie de veau persillé". Est-il debout ou assis, ce cuisinier, sur son foie de veau ? Et puis, ce n’est même pas le pronom "je", c’est le pronom "on", qu’il emploie, donc ils sont plusieurs, "sur" ce foie de veau. Il ne va pas en rester grand-chose de bon à déguster.

On entend souvent ce genre de phrase dans les émissions de cuisine, mais il y a d’autres grands coupables, dans l’affaire : les émissions immobilières. On est "sur un quatre-pièces orienté plein sud". Ah bon ? Ils sont dessus ? Difficile de visualiser. En avion ? Non, ce serait au-dessus. "On est sur un quatre-pièces" signifie en fait : "Je vous propose, ou je vous présente, ce quatre-pièces". Idem pour le foie de veau : "J’ai préparé un foie de veau persillé", ce n’est pas compliqué. Bon, si le cuisinier veut me faire tout à fait plaisir, je préférerais quand même une omelette aux champignons.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
langue française Littérature Mots
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795771450
"On est sur un foie de veau" : comment utiliser la préposition "sur"
"On est sur un foie de veau" : comment utiliser la préposition "sur"
Ce samedi 1er décembre, Muriel Gilbert fait le point sur un tic de langage qui est en train d’envahir les médias.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/on-est-sur-un-foie-de-veau-comment-utiliser-la-preposition-sur-7795771450
2018-12-01 10:30:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/QzIkx__QaKpHk8BA5rqA7Q/330v220-2/online/image/2018/1201/7795772639_une-personne-en-train-de-preparer-un-plat-et-non-pas-de-partir-sur-un-plat.jpg