2 min de lecture Littérature

Prénom : le mot fondateur

Ce dimanche 25 novembre, Muriel Gilbert évoque l’importance des prénoms dans la langue française.

GILBERT_245x300 Un bonbon sur la langue Muriel Gilbert iTunes RSS
>
Un bonbon sur la langue du 25 novembre 2018 Crédit Image : Julien Knaub / SIPA / RTL | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Muriel Gilbert
Muriel Gilbert

Notre prénom, c’est l’un des premiers mots que nous entendons, et c’est aussi le premier que nous apprenons à écrire. C’est le mot fondateur pour chaque individu.

En France, on peut appeler son enfant comme on le souhaite, mais c’est plutôt récent, cela date de 1993 seulement. Attention, la loi prévoit qu’un prénom susceptible de constituer un handicap pour l’enfant sera refusé. On se souvient que M. et Mme Renault n’avaient pas été autorisés à prénommer leur bébé Mégane, parce qu’on a estimé que la petite fille risquait de faire les frais de plaisanteries automobiles dans la cour de récré. Dans les années récentes, les officiers d’état-civil ont aussi refusé Lucifer, Titeuf ou Nutella, par exemple.

Avant 1993, le choix était plus restreint. Il fallait opter, selon une loi de 1803, pour l’un des "noms en usage dans les différents calendriers, et ceux des personnages connus de l’histoire ancienne". Et avant le XIXe siècle, c’était l’Eglise qui exigeait que le prénom, qui s’appelait d’ailleurs "nom de baptême", soit celui d’un saint dûment répertorié.

Emma et Gabriel, prénoms les plus populaires en 2017

Sur le site de l’Insee, Insee.com, vous pouvez vous amuser à retrouver le classement des prénoms par année. Vous pourrez constater qu’en 1918, il y a 100 ans, Marie et Jean étaient de loin les plus donnés. En 2017, ce sont les bébés Emma et Gabriel qui ont été les plus nombreux. Mais la liberté dont jouissent les parents dans le choix des prénoms a des conséquences intéressantes.

À lire aussi
Sauron représenté dans le jeu vidéo "Shadow of Mordor" Séries
"Le Seigneur des Anneaux" (Amazon) : que se passe-t-il lors du Deuxième Âge ?

Non que le prénom influe sur l’avenir des enfants, les choses se passent plutôt dans l’autre sens. Le sociologue Baptiste Coulmont, spécialiste de l’étude des prénoms, remarque sur son site Internet, Coulmont.com, que "cette année, 25% des Garance ont obtenu la mention très bien au baccalauréat", tandis que c’est le cas de moins de 3 % des Christopher, Steven ou Ryan.

Évidemment, ce n’est pas le prénom qui fait le bon élève, mais les prénoms sont révélateurs du milieu social, lequel est plus ou moins favorable à la réussite scolaire. Les prénoms anglo-saxons, par exemple, souvent tirés de séries américaines, sont majoritairement choisis par des personnes qui passent sans doute plus de temps devant la télévision que devant un livre.

Les filles ont de meilleurs résultats au bac

Cette année, derrière Garance, ce sont Adèle, Alix, Anna, Apolline, Chiara, Diane, Eléonore, Héloïse et Joséphine qui ont eu les meilleurs résultats au bac.

Vous ne remarquez pas quelque chose ? Eh oui, aucun prénom masculin ! Les premiers, Grégoire, puis Théophile et Félix, viennent après une bonne dizaine de prénoms féminins encore. Je pense qu’on peut en déduire que si vous voulez que votre bébé ait toutes les chances d’avoir une mention très bien au bac, vous feriez bien de vous concentrer très fort pour essayer d’avoir une fille !

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Littérature Mots
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795696051
Prénom : le mot fondateur
Prénom : le mot fondateur
Ce dimanche 25 novembre, Muriel Gilbert évoque l’importance des prénoms dans la langue française.
https://www.rtl.fr/culture/arts-spectacles/prenom-le-mot-fondateur-7795696051
2018-11-25 11:01:38
https://cdn-media.rtl.fr/cache/3ax2z0dBFqFxkMH0b_QIvQ/330v220-2/online/image/2017/0904/7789953476_muriel-gilbert.jpg