1. Accueil
  2. Culture
  3. Arts et spectacles
  4. "Cuirs", "velours" et "pataquès" : ces erreurs de liaisons fréquentes
1 min de lecture

"Cuirs", "velours" et "pataquès" : ces erreurs de liaisons fréquentes

Muriel Gilbert nous explique tout sur ces erreurs de liaisons fréquentes dans nos discussions quotidiennes.

Deux femmes discutent autour d'un café (photo d'illustration).
Deux femmes discutent autour d'un café (photo d'illustration).
Crédit : Rawpixel / Unsplash
"Cuirs", "velours" et "pataquès" : ces erreurs de liaisons fréquentes
00:02:32
"Cuirs", "velours" et "pataquès" : ces erreurs de liaisons fréquentes
00:02:32
Muriel Gilbert

Un cuir, quand ce n’est pas une peau de bête, c’est une erreur de liaison, "qui consiste, nous explique l’Académie, à effectuer à mauvais escient une liaison en t : [comme dans] Il s’est mis(T) au travail [au lieu de "il s’est mis(Z) au travail"] ; [ou dans] J’ai cru(T) apercevoir un écureuil [au lieu de "J’ai cru apercevoir un écureuil"].

Un cuir est donc un son "t" mal placé. Quant à un velours, c’est une liaison erronée "en z" : vingt(Z) euros [au lieu de "vingt(T) euros"] ; les dix-huit(Z) ouvrages ; [au lieu de "les dix-huit(T )ouvrages "], Il est venu aujourd’hui(Z) encore [au lieu de "il est venu aujourd’hui encore"]. "Ces deux types de liaisons fautives, [cuirs et velours], sont aussi appelés des pataquès". D’ailleurs, le mot "pataquès" vient d’une vieille faute de liaison et de construction que l’on entend parfois : "Je ne sais pas t-à qui est-ce" - au lieu de : "Je ne sais pas Zà qui c’est."

Bien entendu, pour que l’on ait donné un nom à ces fautes, c’est qu’elles sont très fréquentes. En effet, mine de rien, les liaisons sont un sujet très complexe, sur lequel s’interrogent quantité d’auditeurs de RTL. Il en a déjà été question dans cette chronique l’an dernier, sous l’angle des liaisons obligatoires, et souvent oubliées, comme celle avec l’euro. Pour rappel : on dit un "neuro", deux "zeuros", vingt "teuros", "cent teuros", "deux cents zeuros", comme on dit "un nan", "deux zans", "vingt tans", "cent tans", "deux cents zans". C’est simple.


D’ailleurs, il y a des liaisons que tous les francophones effectuent sans se poser la moindre question : nous(Z) allons, mes(Z) enfants, six(Z) œufs, etc. Même en maternelle, on ne doit pas entendre souvent : "je veux des Hoeufs", "je veux jouer avec les Henfants". Ces liaisons-là, nous les faisons d’instinct. C’est nettement plus complexe pour les étrangers qui essaient d’apprendre notre langue. Ils ont bien du mérite, en particulier sur le sujet des liaisons.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.