1 min de lecture Incendie à Notre-Dame

Notre-Dame : Stéphane Bern inquiet des ordonnances que prendra le gouvernement

À la suite des annonces de gouvernement concernant le recours à des ordonnances afin d'accélérer la restauration de Notre-Dame, Stéphane Bern a émis des réserves.

La cathédrale Notre-Dame de Paris au lendemain de l'incendie du 15 avril 2019
La cathédrale Notre-Dame de Paris au lendemain de l'incendie du 15 avril 2019 Crédit : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani
et AFP

Emmanuel Macron l'a promis, la reconstruction des parties détruites par l'incendie à Notre-Dame de Paris devra durer cinq ans. Un délai très court pour ce genre de projet, bien que le financement ne semble pas poser de problème désormais. Et pour que ce projet exceptionnel aboutisse en temps voulu, il faudra des mesures exceptionnelles

Un projet de loi en ce sens a été présenté mercredi 24 avril pour la restauration de Notre-Dame de Paris, donnant "la possibilité au gouvernement de prendre par ordonnance les mesures d'aménagement ou de dérogation" nécessaires pour "faciliter la réalisation des travaux", selon le compte-rendu du Conseil des ministres. Ce projet de loi devrait permettre au gouvernement de passer outre à des obligations en matière de marchés publics et de lois de protection du patrimoine. 

Stéphane Bern craint "des précédents"

Des exceptions qui ont fait tiquer Jack Lang, ancien ministre de la Culture, qui a supervisé sous François Mitterrand des chantiers d'envergure comme la pyramide du Louvre. "Ma seule réserve porte sur la liberté qui serait accordée de s'affranchir des règles du marché public", a-t-il indiqué à l'AFP. "Nous avons, par le passé, mené à bien des chantiers d'ampleur sans avoir besoin d'une telle disposition", a observé Jack Lang.

"Cela nous inquiète. Le risque est de créer des précédents. Il y a beaucoup de précipitation. Les lois d'exception, ça m'angoisse toujours. Il ne faut pas confondre vitesse et précipitation", a de son côté déclaré à l'AFP Stéphane Bern. 

À lire aussi
L'oeil d'Andréa Bescond du 17 septembre 2019 Incendie à Notre-Dame
"Qu'il ferme sa gueule" : Andréa Bescond réagit à "l'élégance, la finesse" de Georgelin

"Les donateurs veulent la reconstruction de la cathédrale à l'identique. Et il faut se garder des 'starchitectes' qui veulent laisser leur nom sur ce bâtiment. Un peu d'humilité est requise devant 850 ans d'histoire", a précisé le chargé d'une mission patrimoine par le président Emmanuel Macron.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Incendie à Notre-Dame Société Patrimoine
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants