3 min de lecture Élections municipales

Municipales : le milieu rural fait face à la disparition des services publics

REPORTAGE - La commune de Saint-Claude, en Franche-Comté, illustre parfaitement le problème de la disparition des services publics. Il y a un 1 an et demi sa maternité a fermé.

Yves Calvi 3 Minutes pour Comprendre La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Municipales : le milieu rural fait face à la disparition des services publics Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Morad Djabari
édité par Chloé Richard-Le Bris

Focus sur les municipales qui approchent à grand pas et les enjeux qui gravitent autour de ces élections. Aujourd'hui, gros plan sur la disparition des services publics, notamment en milieu rural.

Coincée entre les forêts de pin enneigé, des routes étroites, sinueuses, escarpées, Saint-Claude (Franche-Comté) est une petite ville de 9.000 habitants, où depuis 1 an et demi, les mamans accouchent sur le bord de la route, sur des parkings ou dans des ambulances. Elles sont six depuis la fermeture de la maternité. La plus proche est à 50 minutes en voiture. Et ça c’est en plein été, en hiver, il faut parfois plusieurs heures.

Alors qu’elle habite à 200 mètres de l’hôpital, en décembre Sophie a donné naissance à une petite fille dans un camion de pompiers, garé sur le bas-côté. "C'était une horreur, je ne vous dis pas les douleurs avec les bosses des chemins, les virages, les ronds-points, les côtes..." Il fallait plus d'une heure de route pour Sophie pour atteindre la maternité la plus proche. "Une heure qui est une éternité. Je l'ai sentie, j'ai crié "elle arrive, elle arrive" comme une folle." Sophie accouche sur le parking : "D'un coup, la tête est là, une poussée et la petite a glissé. Heureusement que mon mari était là, il a eu le réflexe de la rattraper."

Un comité de défense a été créé

Une fermeture décidée par l’agence régionale de santé pour des questions de budget, de réorganisation de l’offre des soins dans la région. Et depuis, les habitants ont créé un comité de défense avec en première ligne, Jean-Louis Millet, maire de Saint-Claude et candidat à sa réélection. "Neuf accouchements sur dix se passent sans problème. Sauf que le dixième, il peut y avoir une femme qui saigne, une césarienne à faire dans les minutes qui suivent. Ce jour-là, il y aura des morts. Ou le bébé, ou la maman, ou peut-être les deux. C'est mon devoir de maire de me battre jusqu'au bout, je mouille la chemise avec le comité de soutien. Nos arguments sont suffisamment convaincants, il suffit que quelqu'un ouvre enfin les oreilles pour les entendre. On n'a pas le droit d'abandonner."

À lire aussi
Un drapeau corse (illustration) élections municipales
Corse : élu au conseil municipal alors qu'il est mort avant le scrutin

En plus de la disparition de la maternité, les habitants de Saint-Claude assistent impuissants depuis plusieurs années à la fermeture de presque tous les autres services publics. La fermeture de la maternité a accompagné celle du commissariat. Et les cars ont remplacé certaines lignes de train. D'ici deux ans, c’est le tribunal, mais aussi le service des impôts qui devraient disparaître. Les habitants ont le sentiment d’être de plus en plus isolés, enclavés, voire abandonnés. "Il n'y a plus rien à faire, hélas. Il n'y a plus d'espoir", confie un habitant dépité.

Avec la fermeture des services publics, 2.000 habitants ont quitté la commune

En quelques années, presque 2.000 habitants ont quitté Saint-Claude. Malgré les municipales, les candidats n'ont pas vraiment de solutions à proposer aux habitants. Frédéric Poncet, candidat sans étiquette, avoue que ces changements sont inéluctables. Il faudra vivre différemment et apprendre à faire sans services publics. Pour Francis Lahaut, candidat communiste c’est hors de question : "On doit se battre pour conserver le service de proximité, avant que dans deux ans, tout disparaisse. Nous allons informer, mobiliser la population, soutenir toutes les formes de mobilisations possibles, un référendum d'initiative locale par exemple."

Tous les candidats aux municipales s’accordent à dire que, même si c’est un enjeu de campagne. Le maire a peu de pouvoir face à la disparition des services publics.

Sont également candidats à la mairie de Saint-Claude :
Jean-Louis Millet, maire sortant divers droite
Frédéric Poncet, candidat sans étiquette
Francis Lahaut, représente les communistes
et Thierry Mosca, candidat du Rassemblement national

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Élections municipales Rural Service public
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants