1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Médecine esthétique : est-elle entrain de se démocratiser ?
2 min de lecture

Médecine esthétique : est-elle entrain de se démocratiser ?

Depuis la crise sanitaire, il y a eu une augmentation de 20 à 30% de la médecine esthétique. Flavie Flament en parle sur "On est fait pour s'entendre."

Médecine esthétique : demain tous semblables ?
Médecine esthétique : demain tous semblables ?
Médecine esthétique : demain, tous semblables ?
41:04
Médecine esthétique : demain, tous semblables ?
41:04
Emmanuelle Brisson & Thibaud Chaboche

On assiste à un boom de la médecine esthétique avec des patients de plus en plus jeunes. Depuis la crise sanitaire, il y a eu une augmentation de 20 à 30 %. Alors, allons-nous tous nous ressembler demain ? Au fond, qu'est-ce que la beauté ? Flavie Flament en parle avec Alexandra.

Alexandra a 38 ans, et vit à Paris. "La chirurgie, j'y pense depuis des années, mais le prix me freine totalement, explique-t-elle. J'aimerais quelques injections botox pour combler les rides, et faire une petite liposuccion. Je passe des heures sur les réseaux sociaux, à regarder des femmes sur Instagram et j'y pense vraiment de plus en plus".

Alexandra a des amies qui ont passé le cap de la chirurgie. "Je les ai vues toutes fraiches, et c'est vrai que cela donne envie. On a l'impression que c'est simple, c'est très démocratisé dans notre société aujourd'hui", continue-t-elle. Très enthousiaste, Alexandra a cependant peur d'entrer dans une sorte d'engrenage.

Un acte de plus en plus anodin ?

Pour le docteur Laurence Netter, "une injection de botox, c'est rapide, c'est vrai, mais ce n'est pas quelque chose à prendre à la légère. Il faut que tout le monde soit bien conscient que dans toute technique, il y a un risque. La première consultation est nécessaire pour faire prendre conscience au patient que c'est un acte avant tout médical".

À lire aussi

"Les réseaux sociaux répertorient des photos avant et après, comme si c'était facile de faire de la chirurgie soi-même", continue le Docteur, qui insiste également : "la seringue est un geste médical, on ne doit pas rigoler avec cela". 

Pour Cécilia Commo, "dans certains milieux, comme celui dans lequel vit Alexandra, il faut être fraîche, ne pas laisser le temps passer. Dans l'événementiel, on veut gommer une image, en créer une autre ou tout simplement se conformer au groupe social dans lequel on appartient". Une chirurgie qui aiderait donc à confirmer une certaines appartenance sociale.

Venez témoigner

Vous souhaitez témoigner par écrit, intervenir dans l'émission ou proposer des sujets ? Envoyez-nous un mail à l'adresse suivante : onestfaitpoursentendre@rtl.fr (ici) ou contactez-nous en message privé sur nos réseaux sociaux : Facebook et Twitter !


"On est fait pour s'entendre", le magazine qui vous ressemble et vous rassemble, de 14h30 à 15h30, en direct sur RTL.

Invités

- Dr. Laurence Netter, dermatologue à Paris spécialisée en dermatologie esthétique et technologie laser.


- Cécilia Commo, psychanalyste, sexologue et thérapeute de couple.

L'équipe de l'émission vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/