1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Marseille : des producteurs accusés de "francisation" de fruits et légumes achetés à l'étranger
2 min de lecture

Marseille : des producteurs accusés de "francisation" de fruits et légumes achetés à l'étranger

À la suite d'un contrôle sur un marché de fruits et légumes à Marseille, sept procédures pénales seront transmises au parquet à l'encontre de producteurs pour non-respect des règles d'étiquetage ou de facturation notamment.

Un stand de fruits et légumes frais dans un marché (illustration)
Un stand de fruits et légumes frais dans un marché (illustration)
Crédit : PHILIPPE HUGUEN / AFP
Guillaume Dosda & AFP

Ce mardi, la préfecture des Bouches-du-Rhône a indiqué que sept procédures pénales seront transmises au parquet à l'encontre de producteurs pour non-respect des règles d'étiquetage ou de facturation notamment, à la suite d'un contrôle sur un marché de fruits et légumes à Marseille.


Dans un communiqué, la préfecture a indiqué que, lors d'un contrôle inopiné d'agents de la concurrence et de la répression des fraudes sur un marché entre producteurs de Marseille, des vendeurs, "sans doute en difficulté pour justifier l'origine des produits, ont délibérément abandonné leur marchandise" sur place.


Au total, ce sont 4,5 tonnes de tomates, courgettes, poivrons et autres fruits et légumes qui ont été laissés et seront redistribués dans le circuit de l'aide alimentaire. Les propriétaires des cagettes, qui ne portaient "aucune mention", ne sont pas identifiables, a indiqué la préfecture.

Une opération contre les pratiques trompeuses

À 02H00 du matin, les enquêteurs ont débuté l'opération de contrôle sur un marché entre professionnels spécialisés dans la vente de fruits et légumes, dans le 14e arrondissement de Marseille. 

À lire aussi

En inspectant "les factures, l'étiquetage des colis ou la qualité" des denrées alimentaires, les inspecteurs traquent "les pratiques trompeuses dites de la "francisation" des fruits et légumes ou celle du "faux producteur", (...) qui consistent pour un professionnel à faire passer des produits achetés à l’étranger pour français ou à prétendre faussement qu’il est le producteur", a indiqué la préfecture.

La préfecture a rappelé que ces denrées "se retrouvent exposées à la vente sur les étals des marchés d'été et chez les petits commerçants du département" très touristique en été.


Le délit de tromperie est passible d’une peine d'emprisonnement de deux ans et d'une amende de 300 000 euros.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/