1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Lyon : une attaque contre des membres de la communauté kurde fait 4 blessés
1 min de lecture

Lyon : une attaque contre des membres de la communauté kurde fait 4 blessés

Une dizaine d'individus armés de barres de fer, de battes de baseball et d'armes blanches ont mené une expédition punitive dans un espace culturel fréquenté par des Kurdes.

Louis Chahuneau & AFP

La communauté kurde une fois de plus attaquée sur le sol français. Une expédition punitive menée par une vingtaine d'assaillants a fait quatre blessés, samedi 4 avril, à l’espace culturel Mésopotamie, dans le septième arrondissement de Lyon.

Selon Le Progrès, qui cite les pompiers, les quatre hommes qui se situaient dans le local auraient reçu des coups de battes de baseball, de barres de fer et d’armes blanches. Elles ont été transportées en urgence relative à l'hôpital.

En début d'après-midi, ce samedi, "Il y a eu une intrusion d'au moins une dizaine de personnes dans un local kurde du 7e arrondissement de Lyon. Il y a pas mal de dégradations et quatre blessés légers", a indiqué la police. Si l'attaque n'a pas été revendiquée, la communauté kurde suspecte les Loups Gris, un groupuscule ultranationaliste turc, d'être à l'origine de l'opération punitive. L'espace culturel était en effet connu pour accueillir des Kurdes. 

Dans un communiqué, le Conseil démocratique kurde en France (CDK-F) affirme que "les Loups gris vêtus de cagoules, (et équipés) de battes de baseball et d'armes blanches, ont attaqué avec la plus grande violence notre association de Lyon et passé à tabac ses membres. Quatre Kurdes se trouvant dans l'association ont été blessés jusqu'au sang par les dangereux nervis d'Erdogan".

À lire aussi

Le groupuscule des Loups Gris, proche du président turc Erdogan, avait été dissous par le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin en novembre 2020, après avoir été pointé du doigt lors d'incidents avec la diaspora arménienne près de Lyon.

L'espace culturel Mésopotamie avait déjà été tagué il y a deux semaines avec un message menaçant et des références au président turc Recep Tayyip Erdoğan et au parti d’extrême droite turc MHP. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/