1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. "Loups Gris" : Darmanin annonce la dissolution du groupe ultra-nationaliste turc
1 min de lecture

"Loups Gris" : Darmanin annonce la dissolution du groupe ultra-nationaliste turc

Mercredi 4 novembre, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a annoncé sur Twitter la dissolution du groupe ultra-nationaliste Les Loups Gris pendant le Conseil des ministres. Ce groupe était impliqué dans de récentes actions violentes en France, notamment contre la communauté arménienne.

Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, le 12 juillet 2020, au Mans
Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, le 12 juillet 2020, au Mans
Crédit : JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

"Le mouvement des Loups gris a été dissous en Conseil des ministres, conformément aux instructions du président de la République", a tweeté ce mercredi 4 novembre Gérald Darmanin, le ministre de l'Intérieur. Il a souligné dans le décret que ce groupe ultra-nationaliste "incite à la discrimination et à la haine et est impliqué dans des actions violentes". L’annonce de cette dissolution officielle intervient dans un contexte de fortes tensions diplomatiques entre la France et la Turquie autour du traitement des musulmans en France.
 
Ce mouvement a été fondé dans les années 1970 pour soutenir le parti extrémiste proche de l’idéologie fasciste MHP (parti d’action nationaliste). Les Loups Gris ont commencé à se faire connaître dans les années 1980, suite à des actions violentes contre des militants de gauche et des minorités.
 
Ce groupe ultra-nationaliste est actif en Turquie et au sein d’une partie de la diaspora en Europe. Jugé proche du président turc Recep Tayyip Erdogan, Les Loups Gris ont un discours religieux moins marqué que ce dernier. Selon le décret, ce mouvement met en avant “une idéologie tendant à discriminer voire à provoquer de la violence contre les personnes d’origine kurde et arménienne”.

Plusieurs manifestations armées

 Le décret de dissolution officielle évoque plusieurs “manifestations armées” des Loups Gris en France contre ces populations, notamment à Reims (Marne) en novembre 2016, ainsi qu’à Décines-Charpieu près de Lyon (Rhône) en juillet dernier. "Plusieurs foyers de ce mouvement ont été identifiés sur le territoire" et "ses membres participent à des camps d'entraînement", notamment un "camp des armes de jeunesse" organisé en décembre 2019 en Ardèche, souligne le décret.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/