1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Loire : deux anciens journalistes reprennent une entreprise de bretelles
3 min de lecture

Loire : deux anciens journalistes reprennent une entreprise de bretelles

REPORTAGE - Deux journalistes ont repris la petite entreprise Boyer TTE, numéro un français dans le domaine de la bretelle.

Cédric Granger et Stéphane Rovéra, jeunes patrons de Boyer TTE
Cédric Granger et Stéphane Rovéra, jeunes patrons de Boyer TTE
Crédit : Frédéric Perruche / RTL
Saint-Etienne : deux anciens journalistes reprennent une entreprise de bretelles
04:09
Frédéric Perruche

Direction Villars, près de Saint-Etienne (Loire), à la découverte d'un savoir-faire bien de chez nous et d'une petite entreprise de huit personnes, numéro un français dans son domaine : les bretelles. Stéphane Rovéra et Cédric Granger sont les deux patrons de l'entreprise Boyer TTE, le champion tricolore de la bretelle.

Dans le petit atelier, elles sont trois ce matin à découper, la matière brute, coudre, assembler les pièces, pour obtenir la brettelle parfaite, qui fait la fierté de Birgule. "Ce qui me plait dans ce travail, c'est la finition. De voir où on commence, le travail que moi je fais la coupe et revoir comment ça part chez nos clients. C'est vraiment tout fait avec nos mains du début jusqu'à la fin. C'est le produit final qui me plait. Quand je vos que nos clients sont contents, ça me fait plaisir. C'est un travail familial. C'est un petit atelier mais ça fait plaisir car c'est un partage. On vient avec le sourire", décrit cette employée.

Derrière sa machine à coudre, Florence retouche certaines bretelles. Ici, c'est la politique du zéro défaut, l'excellence qui prévaut. "C'est une reprise d'une piqure qui n'était pas parfaite. On fait toujours du début à la fin un contrôle du produit. Le client je pense que c'est ce qu'il désire aussi", répond-elle en souriant.

20.000 paires de bretelles chaque mois

Chaque mois, ce sont près de 20.000 paires de bretelles qui sortent de l'atelier, pour hommes, femmes, enfants. Quelque 300 modèles, pleins de couleurs, de motifs variés. Pour les sportifs, les chasseurs, pour tous les goûts explique Stéphane Rovéra : "Pour les musiciens par exemple, on a des bretelles avec du jazz, pour les journalistes on a des bretelles avec des morceaux de journaux. Pour les enfants, forcément à Saint-Etienne on a des ballons de foot, des motifs qui rappellent des dessins animés, des animaux", expose le patron. Et Boyer TTE a même créé la bretelle bi-clic bien pratique, qui s'attache comme son nom l'indique avec deux pinces au lieu de quatre.

75 ans de savoir-faire

À lire aussi

Cette petite entreprise a été reprise, en début d'année, par deux anciens cadres de la télé et de la radio. Stéphane Rovéra et Cédric Granger ont abandonné leurs métiers dans les médias locaux, pour changer complètement d'univers, partir à l'aventure "du made in France", pour le plaisir de créer des produits de qualité.
 
"C'est effectivement un sentiment de fierté. Proposer quelque chose de qualité, de beau, fabriquer aussi sous nos yeux par notre équipe. Tout ce travail collectif, ça permet de proposer des choses dont l'ensemble du personnel est fier. C'est une création, c'est du concret, du palpable", décrit Stéphane Rovéra. "Il faut savoir que les bretelles sont portées par les pompiers, par des corps d'armée, mais par Monsieur tout le monde aussi. C'est juste génial de se dire que finalement les personnes qui font cette entreprise contribuent à ce petit bonheur qu'est de ne pas perdre son pantalon ou tout simplement de faire de la bretelle un accessoire plus design, plus mode", met en avant Cédric Granger, le second parton.

Les employées de Boyer TTE qui s'affairent à la conception de bretelles
Les employées de Boyer TTE qui s'affairent à la conception de bretelles
Crédit : Frédéric Perruche / RTL
Les employées de Boyer TTE qui s'affairent à la conception de bretelles
Les employées de Boyer TTE qui s'affairent à la conception de bretelles Crédits : Frédéric Perruche / RTL
1/1

Patrice Dusson, l'ancien propriétaire depuis près de 30 ans, accompagne les deux compères, heureux de transmettre des valeurs, et un savoir-faire unique. "On est exactement sur la même longueur d'onde. Voilà déjà trois mois qu'on travaille ensemble. C'est détendu, c'est serein. J'ai récupéré moi ce savoir-faire de mon prédécesseur Gérard Boyer. Et c'est ce que je compte bien faire avec Cédric et Stéphane pour qu'ils continuent vraiment dans la même idée. C'est-à-dire le savoir-faire de France, la qualité des produits, l'esprit de continuité avec la même équipe. Tout cela accès sur la qualité et le service auprès des clients. Faire de la belle bretelle, c'est important." Et c'est bien l'ambition de Stéphane et Cédric : perpétuer cette tradition et développer l'entreprise créée il y a 75 ans tout juste.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/