2 min de lecture Violences

Les violences contre les professeurs en hausse de 7%

Insultes, menaces, intimidations, agressions : tel est le quotidien de certains professeurs. Le ministre de l'Éducation, Jean-Michel Blanquer a promis de lutter au plus vite contre ces violences qui ne cessent d'augmenter.

Des élèves dans une classe d'école (illustration)
Des élèves dans une classe d'école (illustration) Crédit : iStock / Getty Images Plus
cassandre
Cassandre Jeannin Journaliste

Les violences contre les professeurs s'installent de plus en plus dans les écoles, collèges et lycées français. Elles ont augmenté de 7% entre 2017 et 2018. Un chiffre alarmant révélé par le baromètre annuel du climat scolaire de la Fédération des autonomes de solidarité laïque (FAS), un réseau militant assurant la protection des membres du personnel de l'Éducation nationale, publié dans le Journal du dimanche.

Pour parvenir à ce résultat, la FAS a épluché les 4.900 dossiers de protection juridique ouverts sur la période 2017-2018. La Fédération s'est aperçue que les insultes, les menaces et les propos diffamatoires représentent les deux tiers des cas. Il ressort également que les agressions physiques restent minimes, seulement 6 % des dossiers.

"On ne peut pas présenter l'école comme un lieu d'insécurité permanente", explique Vincent Bouba, le secrétaire de la FAS. Néanmoins, les insultes et les menaces auxquelles sont confrontés les enseignants leur minent le moral et ils se sentent seuls. La preuve avec le succès du hashtag #PasDeVague. 

Les enseignants particulièrement visés par les violences

Dans le baromètre, on apprend que les plus touchés par ces violences sont les enseignants. Ils représentent 67.5% des dossiers ouverts. En revanche, les professeurs d'EPS, par exemple, ne sont que 2% à être concernés. 

À lire aussi
La police procède à une interpellation à Toulouse, le 3 septembre 2020 délinquance
Le infos de 12h30 - Ce qu'il faut retenir des chiffres de la délinquance publiés par Beauvau

"Les enseignants en difficulté hésitent à en parler à leur hiérarchie : ils ont peut-être le sentiment d'être en échec. Ils préfèrent se confier aux collègues de l'association", explique Vincent Bouba.

Les professeurs agressés par les parents

Toujours d'après le baromètre de la Fédération des autonomes de solidarité laïque, 55% des agresseurs sont les responsables légaux des enfants c'est-à-dire, le plus souvent, les parents. Les enfants s'en prennent à leurs enseignants dans 22% des dossiers traités. Dans les deux cas, le sentiment de faire justice soi-même revient . L'objectif est de montrer un certain mécontentement à la suite d'une décision prise par le professeur. 

Quelles mesures ont-été prises ?

Le ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, a promis de lutter au plus vite contre ces violences. Il souhaite mettre en place un registre répertoriant les incidents dans chaque établissement ou encore une procédure simplifiée pour les conseils de discipline. Mais la mise en oeuvre de ces mesures se fait attendre et les principaux intéressés s'impatientent. 

Pour la FAS, le seul moyen de lutter contre ces violences et de s'en sortir si on y est confronté c'est d'avoir une équipe éducative stable, soudée et bien formée.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Violences Professeurs École
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants