1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Les lettres anonymes, une passion française
3 min de lecture

Les lettres anonymes, une passion française

Il y a les justiciers masqués, les intolérants honteux, les voisins obsessionnels. Des lettres de délation, les élus en reçoivent régulièrement. Certains témoignent ce lundi dans "Le Parisien".

Une boîte aux lettres La Poste (illustration).
Une boîte aux lettres La Poste (illustration).
Crédit : MYCHELE DANIAU / AFP
Les lettres anonymes, une passion française
03:01
Isabelle Choquet

Ce lundi 27 septembre, nous explorons avec vous la face sombre de l'âme humaine : les lettres anonymes. Des lettres de délation, les élus en reçoivent régulièrement. Certains témoignent ce lundi dans le Parisien, notamment le maire de Valence dans la Drôme. Nicolas Daragon reçoit environ un courrier anonyme par semaine : "cela fait partie de la vie des communes", dit-il, un peu fataliste.

Dans ses archives, il y a cette lettre d'octobre 2018. L'auteur annonce la couleur dès la première ligne: dénonciation de mariage blanc. "Je vous signale que M. X* a payé M me Y* après l’obtention de sa carte de séjour. Leur accord était de se séparer après la régularité de sa situation". Suivent deux pages en pattes de mouche, au stylo  bleu, et cette justification : "M. X a été arrêté à plusieurs reprises pour vols et agressions et j’ai été une de ses victimes."

Bizarrement, les messageries et les réseaux sociaux n'ont pas eu la peau de la bonne vieille lettre de délation. Question de discrétion sans doute. En sept ans, monsieur le maire a accumulé de quoi remplir un gros dossier, une centaine de pages. La secrétaire a tout classé par thème. Inventaire à la Prévert des rancœurs et des rancunes.

Justiciers masqués ou voisins obsessionnels

Il y a les "justiciers masqués, les intolérants honteux, les voisins obsessionnels", écrit le Parisien. "C’est un certain X qui a mis le feu au conteneur à verre de la rue Y, un petit blond de 14-15 ans qui se rend à l’école à vélo". Sur une autre page, tapée à l'ordinateur, "un véhicule Renault, immatriculé ceci-cela, est en défaut d’assurance depuis 2015 et son contrôle technique est échu également". Serviable, le voisin indique même où est garé le "véhicule suspect". 

À lire aussi

D'autres se plaignent de la présence des migrants, ou des femmes voilées. Le maire fait la part des choses. "La vengeance gratuite entre voisins, ou les insultes, ça finit à la poubelle", dit-il. "Mais informer la municipalité de faits délictueux en bas de chez soi, ce n’est pas répréhensible. Dans son dossier on trouve une vingtaine de lettres d’un habitant d’une zone prioritaire. Grâce à ses descriptions et ses photos, on a pu repérer un point de trafic de stupéfiants". Nicolas Daragon refuse de juger la méthode : "je peux comprendre que les auteurs cachent leur identité, ils ont peur d’être démasqués par ceux qu’ils croisent dans la cage d’escalier."

Une "boîte à zinzins"

À ce jeu du corbeau, les villages semblent plus épargnés que les villes. Sans doute parce que tout le monde se connait. Mais la délation se pratique partout. À Villedieu-sur-Indre, dans la banlieue de Châteauroux, Xavier Elbaz collectionne les correspondances les plus hallucinantes dans ce qu'il appelle sa "boîte à zinzins". Il y a des fous, des complotistes en pleine bouffée délirante", dit-il. Et ce courrier d’une personne qui a eu un PV et a photographié d'autres voitures dans le même cas, histoire de se sentir moins seul. 

La délation a atteint des sommets avec la pandémie. M.Untel ne respecte pas le confinement, tel autre a reçu des amis chez lui sans masque. Voilà ce qu'a reçu Flavien Neuvy, maire de Cébazat dans le Puy-de-Dôme. Il se dit inquiet : "s’ils étaient armés comme aux États-Unis, les Français pourraient se tirer dessus". À La Baule, Franck Louvrier confirme : "c’est une tradition française déplorable. Mais ne faut jamais prendre ces envois à  la légère." Ce proche de Nicolas Sarkozy se souvient : "avant de prendre en otage une école à Neuilly, Human Bomb avait envoyé des lettres anonymes".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/