1. Accueil
  2. Actu
  3. Tech
  4. Le corps interstellaire Oumuamua, iceberg d'hydrogène ou objet extraterrestre ?
3 min de lecture

Le corps interstellaire Oumuamua, iceberg d'hydrogène ou objet extraterrestre ?

Depuis sa découverte en 2017, le corps interstellaire Oumuamua reste un mystère pour la communauté astronomique.

Le corps interstellaire Oumuamua en novembre 2017
Le corps interstellaire Oumuamua en novembre 2017
Crédit : M. Kornmesser / European Southern Observatory / AFP
Espace : le corps interstellaire Oumuamua, iceberg d'hydrogène ou objet extraterrestre ?
03:26
Oumuamua : un minuscule objet cosmique surgi de nulle part
03:26
Isabelle Choquet - édité par Thomas Pierre

Ce mercredi, penchons-nous sur un objet étrange au nom tout aussi étrange: Oumuamua. Un ovni, et ce n’est pas une image. Un minuscule objet cosmique surgi de nulle part, et qui s’est volatilisé à une vitesse surnaturelle. Qu’est-ce-que c’était ? Les astronomes sont en ébullition. Ils parlent dans le magazine scientifique Epsiloon

Tout a commencé en octobre 2017 à Hawaï. Le télescope Pan Starrs détecte une petite tâche floue qui file anormalement vite. L’astronome de permanence est intrigué, la trajectoire est étrange. Au bout de trois jours, il en est convaincu : l’objet vient d'ailleurs, de l'extérieur du système solaire. 

Il est baptisé A2017U-1, car il est le premier visiteur venu d’un autre endroit de la Galaxie. Mais en hommage au lieu de sa découverte, on lui trouve un nom hawaïen: Oumuamua, ce qui signifie “éclaireur du passé qui nous contacte”. 

Oumuamua, une "obsession" astronomique

Tous les grands télescopes du monde se mettent sur le coup. Oumuamua est seulement à 30 millions de kilomètres, à l’échelle cosmique, c'est à deux pas, deux fois plus proche que Mars. Seul problème: il est tout petit. Et il file à toute allure. Dix jours après son apparition, il est déjà parti. Cela faisait des dizaines d’années que les astronomes espéraient sa venue. Mais il n’a fait que passer. Et ce n’est que le début de l’histoire. 

À lire aussi

Car Oumuamua ne correspond à rien de ce que les scientifiques avaient pu imaginer. Ils attendaient une sorte de comète glacée, mais il n’y a ni gaz ni poussières. Ils pensaient découvrir un objet vaguement rond, comme les astéroïdes. Mais visiblement, le truc tourne, il virevolte même, et il a la forme d’un gros cigare, ce qui n'est pas banal pour un objet astronomique, il aurait dû se casser. 

Mais ce n’est pas tout. On découvre qu’Oumuamua accélère, une accélération inexplicable, il n’y a que les comètes qui font ça. Et précisément, ce n’est pas une comète. C’est une énigme. "Oumumua était excitant, il devient obsessionnel", écrit Epsiloon. Plus de 200 astronomes se penchent sur son cas. Parmi eux, un certain Daryl Seligman, de l’université de Chicago.. 

Un gros iceberg d’hydrogène ? D'azote ?

Son hypothèse se détache immédiatement: Oumuamua serait une sorte de gros iceberg d’hydrogène. Ça explique toutes les bizarreries de la chose. Même sa forme: “Oumuamua était peut-être rond", dit-il, "mais à mesure qu’il s’est rapproché du soleil, il aurait perdu de l’hydrogène, il se serait usé, un peu comme un savon sous la douche”. 

Cette hypothèse permet d’imaginer une histoire: le visiteur interstellaire se serait formé dans un nuage géant de la voie lactée. Et il serait resté sur place, jusqu’à ce que notre système solaire le rattrape. Donc en réalité, le visiteur, ce serait plutôt nous. 

Un autre chercheur évoque lui un gros bloc de glace d’azote perdu par une planète naine, genre Pluton. Et puis, un troisième envoie tout valser. Selon lui, pour que le télescope hawaïen repère Oumuamua, il faudrait  qu’il en existe d’autres dans la galaxie. Beaucoup d’autres. Statistiquement 10 puissance 26, autrement dit 100 millions de milliards de milliards. 

Un objet extraterrestre ?

Or personne n’a jamais vu d’iceberg d’hydrogène ou d'azote .D’où cette nouvelle hypothèse : l’objet pourrait avoir une origine artificielle. En clair, il aurait pu être fabriqué par des extraterrestres. Hypothèse qui fait bondir tous ses collègues. “La communauté astronomique est conservatrice", répond Avi Loeb, "elle ne cherche que des morceaux de roche ou de glace ressemblant à ce qu’elle connaît déjà.”. 

Des ovnis, ils n’ont pas fini d’en voir. Car l’an prochain, l’observatoire Vera Rubin entrera en fonction au Chili. Il va permettre de détecter jusqu’à 10 objets interstellaires par an. Ce seront peut-être de simples comètes. Et dans ce cas, Oumuamua restera pour toujours un mystère. Un objet qui rend fou. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/