1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Qu'est-ce que l'ambre gris, mystérieuse substance surnommée "l'or flottant" ?
3 min de lecture

Qu'est-ce que l'ambre gris, mystérieuse substance surnommée "l'or flottant" ?

L'ambre gris est une substance ancestrale. Et très rare, car on ne la trouve que par hasard. Un trésor qui s'échange à 25 dollars le gramme, très prisé dans l'industrie du parfum.

Un cachalot dans l'Antarctique (illustration)
Un cachalot dans l'Antarctique (illustration)
Crédit : MARCEL MOCHET / AFP
Les secrets de l'ambre gris
03:24
Isabelle Choquet

Ce vendredi, gros plan sur ce qu’on appelle “l’or flottant” : l’ambre gris. Une substance ancestrale mais toujours mystérieuse. Et très rare, car on ne la trouve que par hasard. Elle est produite par les cachalots, mais pas tous les cachalots, seulement un sur 100. C’est un magazine canadien qui nous en parle dans Courrier International.

C’est un joyau mais ça ne ressemble à rien, ou plutôt si: à un bête caillou. C’est blanc, avec des taches brunes et grises. Ce caillou sent le musc, avec parait-il des notes de tabac et des tonalités marines. Cela, c’est quand il est sec. Frais, autant le dire tout net : ça pue, ça sent le caca comme disent les enfants mais au sens propre. Car même si on l’appelle souvent “vomi de baleine”, en fait l’ambre gris se forme dans l'intestin des grands cachalots. Beurk… 

Tout ça n’est pas glamour, et pourtant, depuis des siècles l'ambre gris est une substance très recherchée dans l’industrie du parfum, parce qu’il fixe les senteurs et il réhausse certaines essences volatiles. On lui prête aussi des vertus aphrodisiaques, confirmées par des études sur les rats. Il s’est parfois vendu deux fois plus cher que l’or. 

25 dollars le gramme

Aujourd’hui, le cours tourne autour de 25 dollars le gramme, comme le platine. Un rognon de la taille d’une balle de tennis peut rapporter plusieurs milliers de dollars, et on trouve parfois des blocs de la taille d’un homme, ça c’est jackpot. Depuis les années 1950, on sait fabriquer une version de synthèse. Mais l’ambre gris, le vrai, continue de fasciner… Par ses qualités inimitables, et par son mystère. 

À lire aussi

D’abord, ça ne fait pas très longtemps qu’on sait qu’il vient des cachalots. On a cru que c’était de la résine d’arbre, de l’écume solidifiée. Au XIIe siècle, les Chinois pensaient qu’il s’agissait de bave de dragon séchée. On ne savait pas très bien ce que c’était, mais on s’en servait pour tout: comme médicament, comme gris-gris contre la peste et même en cuisine,  dans les toutes premières crèmes glacées, ou, aujourd’hui encore, dans certains cocktails, servis sous le manteau. 

Le mystère de l’ambre gris a aussi contribué à façonner des empires: on dit que l’Angleterre a colonisé les Bermudes, car on lui avait signalé des gisements d’ambre gris finalement très exagérés. 

Comment se forme l’ambre gris ?

Comment se forme l’ambre gris, ça aussi c’est mystérieux… La théorie la plus acceptée, c’est qu’il vient d’une blessure. Le cachalot avale des becs de calamars qui finissent par bloquer son intestin, cela forme un bouchon, les sécrétions s’accumulent autour et c’est par une déchirure que l’ambre finit par être expulsé. En fait, personne ne cherche vraiment plus loin. Depuis la création de l’ambre synthétique, l’ambre gris est surtout une curiosité biologique et chimique. 

Avec tout ça, bien sûr, le marché n'est pas très classique. L’or flottant ne s’exploite pas, il ne se chasse pas, il se trouve, par chance. Sur toutes les côtes fréquentées par les cachalots, c’est-à-dire à peu près partout. Récemment, c’est un groupe de pêcheurs du Yémen qui a trouvé un énorme bloc dans une carcasse de cachalot. 

Sur la piste de l’or flottant

Un trésor d’un million et demi de dollars. Des légions de chasseurs pro ou amateurs se mettent chaque année sur la piste de l’or flottant. Certains dressent des chiens, comme les chameliers du Xe siècle qui apprenaient à leurs animaux à s’agenouiller quand ils le flairaient. Mais le plus souvent, c’est peine perdue. 

Et on ne compte plus les gogos qui se sont fait fourguer des cailloux, du caoutchouc, des éponges de mer et, pour les moins chanceux, des crottes de chien. En fait, le marché est contrôlé par une poignée de marchands chevronnés. Pour eux, l’ambre gris n’est souvent qu’un à côté, très rémunérateur. Mais totalement imprévisible, et c’est bien ce qui fait son charme. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/