2 min de lecture Coronavirus France

Les infos de 7h30 - Vaccin : les rendez-vous en Seine-Saint-Denis squattés par les Parisiens

En Seine-Saint-Denis, les rendez-vous proposés par les plateformes pour se faire vacciner sont squattés par les populations aisées, à l'aise avec le numérique.

journal switch Le journal RTL La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Les infos de 7h30 - Vaccin : les rendez-vous en Seine-Saint-Denis squattés par les Parisiens Crédit Image : JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Vincent Serrano
édité par Marie Gingault

On commence avec ce couac dans la vaccination en Seine-Saint-Denis. Les rendez-vous proposés par les plateformes sont squattés par les populations aisées, à l'aise avec le numérique, bref, les Parisiens. Conséquence : il n'y a plus de place pour les locaux ou les personnes âgées. "J'ai presque l'impression qu'ils nous volent nos vaccins", voilà ce qu'on dit sur place.

Fée, est venue de Paris avec son père, et tente de se justifier tant bien que mal. "Pourquoi ? Parce qu'on a de grandes difficultés à trouver des rendez-vous sur Paris, notamment à proximité de leur domicile et donc on n'a pas eu d'autre choix que de prendre sur Doctolib, très vite. On n'a pas le choix et on fait le maximum pour nos parents. Évidemment c'est regrettable pour les habitants de la Courneuve, de Pantin et des villes aux alentours, mais on a les disponibilités et on saute dessus", se justifie la jeune femme. 

Cette situation provoque une fronde des élus de Seine-Saint-Denis. Pour la vaccination, ils boycottent Doctolib et créent leurs propres listes d'attente. "On a pris la décision de limiter fortement les inscriptions sur Doctolib où on est dans une démarche 'premier arrivé, premier servi'", regrette Gilles Poux, le maire de La Courneuve. "Ceux qui possèdent le plus les outils informatiques, ça s'appelle notamment la fracture numérique. Une incapacité, si on laissait les choses continuer comme ça, a accéder aux vaccins alors qu'il était à leur porte", déplore l'élu. 

À écouter également dans ce journal

Politique - Selon nos informations, une proposition de loi sera déposée aujourd'hui à l'Assemblée pour mieux protéger les personnes âgées maltraitées. Les victimes ne peuvent pas porter plainte, car la loi interdit souvent de se retourner contre ses propres enfants.

Justice - Georges Tron vient de passer sa première nuit en prison. L'ancien secrétaire d'État a été condamné en appel à 3 ans ferme pour viol et agression sexuelle en réunion sur une ancienne employée de sa mairie de Draveil. Son adjointe à la culture écope de 2 ans avec sursis pour complicité. 

À lire aussi
santé
Coronavirus : la vaccination, "un devoir déontologique" selon les ordres de santé

Faits divers - L'un de leurs proches a disparu, trois familles de l'Isère demandent à être entendues par la justice. Leur dossier a été rouvert dans le sillage de l'affaire Nordahl Lelandais. Mais depuis des mois, elles sont tenues à l'écart de l'enquête.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus France Seine-Saint-Denis Épidémie
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants