2 min de lecture Santé

Coronavirus : le virus injecté à des volontaires

Jusqu'à 90 volontaires sains âgés de 18 à 30 ans seront contaminés dans un environnement sécurisé.

Ilustration d'un test de dépistage du Covid-19
Ilustration d'un test de dépistage du Covid-19 Crédit : LAKRUWAN WANNIARACHCHI / AFP
Jérémy Billault et AFP

Une étude qui exposera des volontaires au coronavirus, présentée comme la première mondiale du genre, doit commencer au Royaume-Uni dans les prochaines semaines, a annoncé mercredi 17 février le gouvernement, après approbation de cet essai clinique par les autorités chargées d'en vérifier l'éthique.

L'étude consistera à injecter une faible dose de coronavirus à jusqu'à 90 volontaires sains âgés de 18 à 30 ans dans un environnement sécurisé, a indiqué le gouvernement dans un communiqué.

L'essai tentera d'évaluer la plus petite quantité de virus nécessaire pour provoquer une infection, dans le but de développer des vaccins et des traitements contre la maladie.
"Bien qu'il y ait eu des progrès très positifs dans le développement de vaccins, nous voulons trouver les meilleurs vaccins et les vaccins les plus efficaces pour une utilisation à plus long terme", a déclaré le ministre chargé des Entreprises, Kwasi Kwarteng.

118.000 décès au Royaume-Uni

Il a expliqué que l'étude "aiderait à accélérer les connaissances des scientifiques sur la façon dont le coronavirus affecte les gens et pourrait favoriser le développement rapide de vaccins".

À lire aussi
art
Royaume-Uni : Banksy revendique un graffiti sur un mur de la prison d'Oscar Wilde

Le Royaume-Uni, l'un des pays les plus durement touchés en Europe par le nouveau coronavirus avec plus de 118.000 décès, a été le premier pays occidental à lancer une campagne massive de vaccination contre le coronavirus, en décembre. Plus de 15 millions de personnes, notamment celles âgées de plus de 70 ans et les soignants, ont reçu une première dose de vaccin.

L'étude, financée par le gouvernement à hauteur de 33,6 millions de livres (38,6 millions d'euros), est réalisée en partenariat avec le Royal Free Hospital de Londres.

Une fois la phase initiale de l'étude terminée, les vaccins validés par les essais cliniques, pourraient être administrés à un petit nombre de volontaires qui seraient ensuite exposés au coronavirus, afin d'identifier les vaccins les plus efficaces.

Déterminer quels vaccins et traitements fonctionnent le mieux

"Notre objectif final est de déterminer quels vaccins et traitements fonctionnent le mieux pour vaincre cette maladie, mais nous avons besoin de volontaires pour nous soutenir dans ce travail", a déclaré le chercheur en chef Chris Chiu de l'Imperial College de Londres.

Au cours de l'étude, des médecins et des scientifiques seront disponibles 24 heures sur 24 pour veiller à la sécurité des volontaires et surveiller les effets du virus.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Vaccin Coronavirus
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants