2 min de lecture Coronavirus France

Les infos de 6h - Coronavirus : enquête sur les dérives d'un naturopathe

Des stages très onéreux proposent de suivre des régimes alimentaires censés permettre d'éviter la covid-19, sans aucune base scientifique.

journal switch Le journal RTL La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Le journal RTL de 6h du 01 mars 2021 Crédit Image : Unsplash/Christian Wiediger | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
Valentin Boissais
Valentin Boissais édité par Louis Chahuneau

C'est l'un des effets pervers de cette crise sanitaire. Elle aura permis à des gourous sans scrupules de recruter de nouveaux adeptes. C'est notamment ce qui ressort du dernier rapport de la Miviludes, la Mission de vigilance contre les dérives sectaires.

Pseudo-thérapies à base de légumes : avec la pandémie, l'influence de ces pratiques, sans aucune base scientifique évidemment, s'est largement étendue. 500 nouvelles sectes ont été identifiées, dont un mouvement. 

Tout commence sur une chaîne YouTube répertoriée sur des sites complotistes. Dans les vidéos, il est question de réinformation par un certain Fabiennaturopathe, qui analyse l'actualité : "Il y a beaucoup risques à porter des masques. Si vous vous renseignez sur la peste, moi ça m'a toujours surpris, les gens qui n'étaient pas touchés par la peste dans les fermes, ils avaient toujours des oignons coupés".

Ses théories autour de la covid-19 attirent une communauté de 60.000 abonnés qui peuvent ensuite le suivre sur son blog privé : "la naturopathie est l'hygiénisme, mais en gros, c'est s'autonomiser sur sa santé et ses sources d'information. Donc nous prônons ici l'individu dans toute sa grandeur et sa splendeur." 

À lire aussi
alimentation
Alimentation : manger végétarien et équilibré, "c'est possible", selon un nutritionniste

Il propose ensuite des stades de jeûne. Nous nous faisons passer pour un participant. Un stage à 860 euros la semaine à la campagne, sans repas. Il faut fournir un bilan de santé puis signer un contrat qui stipule que "je m'engage dans une tendance jugée sectaire par l'État. Je dois donc le faire en responsabilité."

Une adepte de Fabien est là pour me rassurer au téléphone : "Le matin c'est exercice respiratoire, médiation. Après un peu un bilan, qu'est-ce qui se passe dans les corps. Le soir, en général un bouillon". Il faut ensuite cotiser dans une association, première étape vers un isolement social selon Clément, membre du collectif L'Extracteur qui dénonce ces pratiques. Il a écumé les vidéos de ce naturopathe.

"En 2017, on vantait la méthode Breuss. C'est une méthode censée guérir le cancer en avalant que des jus de légume pendant 42 jours. Ça a tué des dizaines de personnes. Tout nuancé qu'il soit, il n'en reste pas moins un défenseur de ce genre de cures qui est totalement du charabia." Selon le ministère de l'Intérieur, 40% des dérives sectaires concerneraient des questions de santé ou de bien-être. 

À écouter également dans ce journal

Coronavirus - Une vingtaine de départements sont toujours sous surveillance cette semaine. À Paris, Lyon, Marseille, on a constaté de nombreux rassemblements en plein air ce week-end, à la faveur du soleil. Près de 3.500 malades sont en réanimation, un en légère progression.

Birmanie - Depuis le 1er février, les citoyens birmans descendent dans la rue pour manifester. Dimanche, la police anti-émeute a fait 18 morts en tirant sur la foule.

Nicolas Sarkozy - L'ancien président est jugé pour corruption et trafic d'influence ce lundi, en compagnie de son avocat Thierry Herzog et l'ex-haut magistrat Gilbert Azibert, les deux co-prévenus. Le parquet a requis 4 ans d'emprisonnement dont deux ans ferme. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus France Sectes Régime
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants