2 min de lecture Retraites

Les infos de 5h - Retraites : Delevoye rend sa copie sur le futur "système universel"

Après 18 mois de concertation, le haut-commissaire à la réforme des retraites rend son rapport jeudi 18 juillet.

monde-rouge-245x300 Le journal RTL La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Les infos de 5h - Retraites : Delevoye rend sa copie sur le futur "système universel" Crédit Image : THOMAS SAMSON / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Thomas Pierre
Thomas Pierre et AFP

Après 18 mois de concertation, Jean-Paul Delevoye dévoile jeudi 18 juillet ses préconisations pour le futur "système universel" promis par Emmanuel Macron.  En présence de la ministre des Solidarités Agnès Buzyn, le haut-commissaire à la réforme des retraites recevra ce matin les syndicats et le patronat, consultés depuis plus d'un an sur le futur système censé remplacer les 42 régimes existants. 

Puis il rejoindra Matignon en fin de matinée pour remettre son rapport au Premier ministre Edouard Philippe, avant de revenir au ministère des Solidarités pour un point presse à la mi-journée.

Ses préconisations devraient servir de base au projet de loi, maintes fois repoussé et attendu en Conseil des ministres à l'automne, avant un examen au Parlement probablement après les municipales de mars, pour une entrée en vigueur en 2025.

Un système "plus juste et plus lisible"

On en connaît déjà les grands axes, conformes aux promesses du candidat Macron: "plus juste et plus lisible", le futur "système universel" à points restera "public et par répartition", un "euro cotisé" devant donner "les mêmes droits à tous", avec un âge légal de départ maintenu à 62 ans.

À lire aussi
Laurent Brun, secrétaire général de la CGT-Cheminots réforme des retraites
Réforme des retraites : la CGT-Cheminots souhaite le "retrait du système par point"

De fait, de nombreuses pistes ont déjà été distillées par Jean-Paul Delevoye. Certaines spécificités devraient être maintenues: parmi les fonctionnaires de "catégorie active", les métiers "régaliens" (policiers, douaniers, pompiers, surveillants pénitentiaires) resteront autorisés à partir en retraite à 57, voire 52 ans, quand les aides-soignantes devraient rejoindre les règles du privé, avec un accès au "compte pénibilité" pour partir au mieux à 60 ans.

À écouter également dans ce journal

Perpignan-Rungis - Circulant à vide depuis le 15 juillet, le train de fret transportant des primeurs de Perpignan au marché de Rungis, a été suspendu mercredi, pendant la basse saison, et reprendra au 1er novembre.

Nouvel épisode de canicule - Après deux semaines plus clémentes, une nouvelle vague de chaleur est attendue en France à partir de ce week-end, notamment dans le sud du territoire. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Retraites Société Réformes
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants