1 min de lecture Polémique

Les infos de 22h - La mère de famille voilée prise à partie par un élu RN va porter plainte

Julien Odoul, un élu du Rassemblement national, avait demandé vendredi à une femme d'enlever son voile, dans le conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté.

monde-rouge-245x300 Le journal RTL La rédaction de RTL iTunes RSS
>
RTL Grand Soir du 16 octobre 2019 Crédit Image : Twitter/Julien Odoul | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Générique 6
Samuel Goldschmidt et Thomas Pierre

La mère de famille voilée, prise à partie vendredi dernier par un élu du Rassemblement national dans le Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, va porter plainte à double titre contre l'élu RN Julien Odoul, selon son avocate. 

La première, déposée auprès du parquet de Dijon, est une plainte pour "violences en réunion par personnes dépositaires de l’autorité publique sur mineur et majeur à caractère raciales". La seconde, qui sera déposée au parquet de Paris dans les prochains jours, est une plainte pour "incitation à la haine". Une femme accusée d'avoir aussi pris à partie la mère de famille dans les couloirs de l'institution régionale est également visée par cette deuxième plainte.

Face à la polémique grandissante sur le port du voile, Emmanuel Macron a appelé mercredi à ne pas "stigmatiser" les musulmans, en dénonçant un "raccourci fatal" entre lutte contre le terrorisme et islam.

"Faisons bloc et ne nous divisons pas pour lutter d'abord et avant tout contre la radicalisation dans notre société, oeuvrons pour que la République soit partout", a ajouté le chef de l'État, lors d'une conférence de presse à l'issue d'un sommet franco-allemand à Toulouse, tout en appelant à "être intraitable avec le communautarisme".

À écouter également dans ce journal

À lire aussi
La marche contre l'islamophobie a rassemblé plus de 13.000 personnes à Paris le dimanche 10 novembre 2019. islamophobie
Marche contre l'islamophobie : une étoile jaune provoque l'indignation

Iran - Depuis le mois de juin, l'Iran retient dans ses geôles deux ressortissants français. Officiellement incarcérés pour espionnage, ils pourraient servir de monnaie d'échange contre un chercheur iranien détenu en France.

Brexit or not Brexit ? - Des discussions marathon se prolongaient mercredi à Bruxelles pour tenter de trouver un accord avec Londres sur le Brexit, mais les perspectives de les voir aboutir restaient incertaines à l'approche du sommet européen. "De bons progrès et le travail se poursuit", a prudemment lâché le négociateur de l'UE Michel Barnier mercredi soir.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Polémique Port du voile Rassemblement national
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants