1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Les infos de 12h30 - Femme séquestrée en Charente-Maritime : y a-t-il eu faute des gendarmes ?
2 min de lecture

Les infos de 12h30 - Femme séquestrée en Charente-Maritime : y a-t-il eu faute des gendarmes ?

Les gendarmes se seraient déplacés à plusieurs reprises au domicile dans lequel la jeune femme de 25 ans était retenue, sans jamais intervenir.

Une patrouille de gendarmerie (illustration)
Une patrouille de gendarmerie (illustration)
Crédit : DENIS CHARLET / AFP
RTL Midi du 09 septembre 2021
25:19
RTL Midi du 09 septembre 2021
25:19
Philippe De Maria - édité par Florine Boukhelifa

En Charente-Maritime, dans le village de Bignay, une jeune femme de 25 ans a été séquestrée et violentée pendant trois ans par sa mère et sa sœur. Alors que la victime a pu échapper à ses bourreaux fin août, l'heure est désormais aux interrogations. Alain, qui vit à 60 mètres de la maison dans laquelle elle était retenue, affirme avoir, avec au moins deux autres personnes, alerté les gendarmes.

Il y a près d'un an, élus et voisins se regroupent et alertent les autorités car ils ont entendu des cris en provenance de la maison. Ils veulent agir et ne pas passer à côté de faits potentiellement graves. "Nous avons fait le nécessaire auprès de la gendarmerie au mois d'octobre", explique Francis Brunet, adjoint au maire, "la commune a fait une lettre, déposé une main courante avec tous les voisins". "Une fois que nous avons fait cela, nous sommes impuissants, c'est très compliqué à gérer", poursuit l'élu.

Les services sociaux vont eux aussi alerter le parquet de Saintes. À la suite des signalements, les gendarmes se seraient déplacés à plusieurs reprises au domicile des trois femmes. Personne ne leur aurait ouvert, pas de cris ni d'éléments concrets, flagrants, qui auraient justifié d'enfoncer la porte d'un coup d'épaule lors de leurs passages. Il aura donc fallu attendre l'évasion de la jeune femme pour mettre fin à ce calvaire.

L'enquête, menée désormais par un juge d'instruction, pourrait mettre en lumière d'éventuels manquements. Les deux femmes, la mère et la sœur, ont été incarcérées et mises en examen pour séquestration criminelle.

À écouter également dans ce journal

À lire aussi

Disparition -  L'hommage national rendu à Jean-Paul Belmondo se tiendra ce jeudi 9 septembre aux Invalides à partir de 16h30. Seuls 1.000 anonymes pourront y assister, aux côtés de personnalités officielles et artistiques et du couple Macron.

Justice - L'ancienne ministre de la Santé Agnès Buzyn est convoquée à la Cour de justice de la République (CJR) à Paris vendredi 10 septembre en vue d'une possible mise en examen, dans le cadre de la gestion de l'épidémie de coronavirus.

Politique - Benoît Hamon a annoncé jeudi 9 septembre son retrait de la vie politique. L'ancien candidat socialiste va désormais se consacrer à l’humanitaire en prenant la direction générale de SINGA, une ONG internationale d’aide aux migrants et aux réfugiés climatiques. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/