1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Les chasseurs vent debout contre l'interdiction de l'alcool et des stupéfiants pendant leur activité
2 min de lecture

Les chasseurs vent debout contre l'interdiction de l'alcool et des stupéfiants pendant leur activité

Les chasseurs auraient pu se réjouir de voir la proposition de "jour sans chasse" évincée par le Sénat, mais une autre suggestion les a tout bonnement fait sortir de leurs gonds !

Illustration chasseur.
Illustration chasseur.
Crédit : Philippe LOPEZ / AFP
Jeanne Le Borgne

À la suite une pétition lancée après la mort de Morgan Keane, tué par un chasseur dans le Lot, et visant à interdire la chasse le dimanche et le mercredi, une mission de contrôle du Sénat était chargée d'établir un rapport sur "la sécurisation de la chasse". Celui-ci a été présenté mercredi 14 septembre et l'un de leurs constats fait grincer des dents : 9 % des accidents de chasse sont liés à l’alcool. Les rapporteurs ont dès lors suggérer d'instaurer les mêmes règles qu'au volant pour l'alcool et les stupéfiants à la chasse


Concrètement, cela signifie que le taux d'alcoolémie des chasseurs ne devrait pas dépasser 0,5 g/l de sang pendant leur activité et qu'ils devraient être négatifs aux stupéfiants. Des contrôles pourraient être assurés par des gardes-forestiers. Mais la proposition est tout simplement "incompréhensible" pour Willy Schraen, président de la Fédération nationale des chasseurs. "De quel droit réserver ça aux chasseurs, un mec bourré sur un vélo, c'est dangereux aussi", s'est-il agacé auprès de nos confrères de l'AFP

Une proposition qui énerve plus largement les chasseurs, lassés d'être "stigmatisés", comme on peut le voir sur les réseaux sociaux et sur Twitter. "Bashing, stigmatisation, diffamation, agression, cela commence à faire assez, il est temps de contre-attaquer rapidement", s'énerve ainsi Christophe. 

"On nous fait passer pour des assassins, on est dans la caricature sur des choses qui sont infondées puisque aujourd'hui le chasseur ce n'est pas un alcoolique", s'est également emporté sur RMC Alain, un chasseur en Haute-Garonne.

Pas de "jour sans chasse" à l'échelle nationale

À écouter aussi

Quant à la proposition de "jour sans chasse", mesure demandée par la pétition à l'origine de cette mission, celle-ci a été évincée à l'échelle nationale. Les rapporteurs laissent toutefois la porte ouverte à d'éventuelles mesures locales qui seraient prises par les préfets. Autre mesure rejetée : celle d'interdire la chasse à moins de 150 mètres des habitations. "Compte tenu de la portée des armes, (cela reviendrait) à interdire la chasse dans une grande partie de la France", ont indiqué les sénateurs. 

Parmi leurs suggestions, on note toutefois l'obligation de passer un brevet de premier secours et un examen médical annuel. Les sénateurs souhaitent par ailleurs la création d'un "délit d’entrave à la chasse", une demande récurrente des chasseurs confrontés à la mobilisation de militants

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire