1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. "Le Modern Express pourrait rapidement reprendre la mer", explique Christian Buchet, spécialiste de la mer
1 min de lecture

"Le Modern Express pourrait rapidement reprendre la mer", explique Christian Buchet, spécialiste de la mer

REPLAY / INVITÉ RTL - Le remorquage du cargo de 164 mètres a été un succès, il est arrivé à Bilbao.

Le cargo Modern Express à la dérive au large de La Rochelle, le 28 janvier 2016
Le cargo Modern Express à la dérive au large de La Rochelle, le 28 janvier 2016
Crédit : Handout / MARINE NATIONALE / AFP
"Le Modern Express pourrait rapidement reprendre la mer", explique Christian Buchet, spécialiste de la mer
00:06:24
Céline Landreau

Même sur le flanc il est arrivé à bon port. Le Modern Express a pu être acheminé jusqu'au port de Bilbao en Espagne, après avoir été remorqué en mer pendant 3 jours. Ce cargo de 164 mètres  de long, transportant 3.600 tonnes de bois et des engins de chantier, se dirigeait vers le port du Havre lorsqu'il a émis un signal de détresse. "Je crois qu'on peut rendre hommage à l'ensemble des équipes qui depuis plus de 8 jours travaillent à son remorquage. Ils ont essuyé des conditions très difficiles avec des creux de 6 mètres", rappelle Christian Buchet, directeur du centre d'étude et de recherche de la mer de l'institut catholique de Paris, qui se réjouit que le cargo ne se soit pas échoué sur le littoral atlantique. 

Que va-t-on faire maintenant ce bateau ? "Ils vont probablement essayer de rééquilibrer le bateau. Il est probable que lorsqu'une partie de la cargaison va être retirée, le cargo se redresse spontanément", estime Christian Buchet. Et même s'il a souffert, "le navire peut très rapidement reprendre la mer. Il est costaud, car quand on voit ce qu'il a encaissé, heureusement que ce n'était pas un navire-poubelle, car la cargaison aurait dans ce cas pu le transpercer". 

Un remorquage très cher

Une telle opération a un coût "très difficile à estimer" mais le montant peut être très élevé. Au remorquage il faut en plus ajouter la perte du contrat. "J'espère que le contribuable français n'aura pas à payer car théoriquement, c'est l'armateur qui doit régler la facture", explique Christian Buchet. Mais ce dernier évoque également un problème important : "si le remorquage a pris autant de temps, c'est parce que nous n'avions pas de remorqueur de haute-mer basé à la Rochelle". 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/