3 min de lecture Donald Trump

Le défilé des Champs-Élysées aux couleurs américaines avec Donald Trump

Les sujets du jour : Le défilé des Champs-Élysées aux couleurs américaines avec Donald Trump ; 1 jeune sur 2 n'a pas le réflexe de se faire raccompagner après une soirée arrosée ; Romain Bardet peut-il gagner le Tour de France ?

Les auditeurs ont la parole - Praud Les auditeurs ont la parole Pascal Praud iTunes RSS
>
Les auditeurs ont la parole du 14 juillet 2017 Crédit Image : ALAIN JOCARD / AFP | Crédit Média : Vincent Parizot,Christelle Rebière | Durée : | Date : La page de l'émission
AFP et Christelle Rebière

Isolé sur la scène internationale mais "ami" de la France, Donald Trump est l'invité d'honneur d'Emmanuel Macron lors du traditionnel défilé du 14 juillet sur les Champs-Elysées avant que le président français ne s'envole pour Nice où il rendra hommage aux centaines de victimes de l'attentat jihadiste commis un an plus tôt sur la Promenade des Anglais. 

Un siècle après l'entrée en guerre des Etats-Unis dans le premier conflit mondial de l'histoire, le président américain sera place de la Concorde, au côté de son homologue français, dans la tribune présidentielle.

Il se souviendra alors, a-t-il dit, des "dizaines de milliers d'Américains qui ont donné leur vie dans cette lutte vaillante et très difficile". 

"Les patriotes français et américains se sont battus côte-à-côte, ont saigné et sont morts ensemble dans la lutte pour nos pays et nos civilisations", a souligné hier Donald Trump lors d'une conférence de presse conjointe avec Emmanuel Macron. 

Dans la soirée, les deux présidents et leurs épouses, ont partagé un "dîner d'amis", selon l'expression du chef de l'Etat français, au restaurant Le Jules Verne, au deuxième étage de la Tour Eiffel qui offre une vue imprenable sur la capitale. 

Plus de 3.700 militaires à pied ainsi que 211 véhicules dont 62 motos, 241 chevaux, 63 avions et 29 hélicoptères participent cette année au défilé militaire sur la plus belle avenue du monde. 

En l'honneur des Etats-Unis, il sera ouvert au sol par les "Sammies" (surnom des soldats américains engagés dans la Première Guerre mondiale) qui descendront les "Champs", jusqu'à la place de la Concorde et leur "commander in chief". 

Auparavant, six F-16 des Thunderbirds, la patrouille acrobatique de l'US Air Force, et deux avions de chasse furtifs américains F-22 auront fait leur entrée en scène, juste derrière la Patrouille de France. Le défilé s'achève à midi. 

Le défilé intervient dans un contexte budgétaire délicat pour les Armées, auxquelles est demandé un effort de 850 millions d'euros en 2017.  

Le chef d'état-major des armées, le général Pierre de Villiers, y assistera malgré les polémiques sur le budget de la défense. 

Le chef de l'Etat l'a rappelé vertement à l'ordre hier soir après que le général eut contesté les économies demandées. 

Emmanuel Macron a considéré qu'il n'était "pas digne d'étaler certains débats sur la place publique" et rappelé les militaires à leur "sens du devoir et de la réserve". 

La rédaction vous recommande

Romain Bardet peut-il gagner le Tour de France ?

Romain Bardet en vainqueur, Fabio Aru en jaune, Chris Froome en légère difficulté: l'arrivée de la 12e étape du Tour a redistribué les cartes, hier, à l'altiport de Peyragudes.

Là où l'attaque de Froome, vainqueur sortant et maillot jaune en début d'étape, était attendue, ses adversaires l'ont devancé tout en haut de la très raide piste de 400 mètres. 

Le grand favori de cette édition a calé dans les 300 derniers mètres et a perdu une vingtaine de secondes sur ses rivaux directs. Assez pour délaisser son maillot jaune au profit du champion d'Italie.  

Dans cette arrivée inédite et spectaculaire, Bardet s'est montré le plus fort. L'Auvergnat de l'équipe AG2R La Mondiale a remporté une brillante victoire, sa troisième dans le Tour après Saint-Jean-de-Maurienne en 2014 et Saint-Gervais Mont-Blanc en 2016. 

Au classement général de ce Tour, complètement relancé, Aru précède désormais Froome de 6 secondes et Bardet de 25 secondes. Mais le Colombien Rigoberto Uran, quatrième, n'est qu'à 55 secondes, bien qu'il ait écopé d'une pénalité de 20 secondes. 


Romain Bardet peut-il gagner le Tour de France ? : RTL vous invite à répondre à la question du jour !

Romain Bardet peut-il gagner le Tour de France ?
Nombre de votes : 6438 *Sondage à valeur non scientifique
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Donald Trump États-Unis Emmanuel Macron
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants