1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. "La raclette ce n'est pas un plat, mais une religion", pour Chicandier
1 min de lecture

"La raclette ce n'est pas un plat, mais une religion", pour Chicandier

BILLET - Jason Chicandier raconte l'amour et le respect qu'il porte à la raclette, ce plat savoyard mélangeant fromage, charcuterie et pommes de terre.

Raclette (illustration)
Raclette (illustration)
Crédit : Pinterest / Les Dodues de l'Ouest
"La raclette ce n'est pas un plat, mais une religion" pour Chicandier
00:04:23
"La raclette ce n'est pas un plat, mais une religion" pour Chicandier
00:04:23
Jason Chicandier

C'est bon il refait plus frais. Fini le rosé dégueulasse, fini les salades fraîcheur et la tapenade. On va enfin pouvoir attaquer les choses sérieuses. La raclette ! Pour moi, ce n'est pas seulement un plat savoyard, c'est bien plus que ça, c'est un instant qui dispute autant le merveilleux que la vrai dégueulasserie.

Je deviens un monstre, une bête, une machine à baffrer du fromage. Avant, quand on m'invitait à une raclette, je bouffais avant. Je passais au McDo, je me faisais deux BigMac, ça me permettait de ne pas me transformer. Mais maintenant, je m'en fous, j'adore me transformer. Je deviens comme un loup-garou, qui bave, qui lâche des pets et qui ne peut plus bouger de son siège. 

La raclette c'est sacrée. Certains travaillent au morbier, c'est vrai que c'est pas mal. Mais si la raclette se faisait au morbier, ça ne s’appellerait pas la raclette. Évidemment, je ne crache pas sur la charcuterie non plus. Sauf le jambon blanc, ça c'est pour les gamins.
Bien sûr, je travaille à la pomme de terre. Une fois la maîtresse de maison avait oublié les pommes de terre, j'ai renversé la table, pissé sur les murs et brûlé leur bagnole. 

Quand je mange une raclette, au bout de trois quarts d'heure, je suis le seul à encore manger. Je deviens violet, je dégouline. Comme j'ai très chaud, je me fous en slip. La maîtresse de maison sait que, si elle débranche la machine, je vais faire du sale. Alors elle propose aux invités de prendre un digestif au salon, moi je reste seul à table.

À lire aussi

Dans mes veines coulent désormais 90% de fromage. Je sais qu'on ne sera plus invité chez ces gens, mais je m'en fous j'ai fait mon match. La raclette ce n'est pas un plat, mais une religion.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/