3 min de lecture Coronavirus

"La mauvaise foi à tout prix, c’est une nouvelle mode", déplore Andréa Bescond

BILLET - De la mort de la petite Vanille au décès du médecin lanceur d’alerte sur le coronavirus, Andréa Bescond revient sur la mauvaise foi et le manque d'humilité de certains dirigeants.

oeil monde - L'oeil de... Natacha Polony & Andréa Bescond & Philippe Caverivière & Olivier Mazerolle iTunes RSS
>
"La mauvaise foi à tout prix, c'est une nouvelle mode", déplore Andréa Bescond Crédit Image : Anthony WALLACE / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
micro générique
Andréa Bescond édité par Florise Vaubien

Aujourd’hui, j'aurais adoré écrire un texte sur notre champion national Teddy Riner et lui exprimer toute l’admiration que je ressens à son égard : neuf ans d’invincibilité, mais ce week-end, il s’est incliné devant le japonais Kokoro Kageura. Il a déclaré à la presse, "C’est un échec, il faut rebondir, chercher le pourquoi du comment et surtout, repartir au boulot". On m’indique que la maison blanche a fait appel à Teddy Riner pour qu’il donne un cours d’humilité à Donald Trump, au Brésil aussi… Et en France aussi, à domicile, sur l’humilité, y’a du boulot !
 
J’aurais bien aimé rendre hommage à Li Wenliang, le médecin lanceur d’alerte sur le coronavirus, décédé à 34 ans des suites de l’infection. En décembre 2019, il avait communiqué sur les dangers du virus avant d’être arrêté pour "propagation de fausses rumeurs" par l’État chinois qui ne souhaitait pas inquiéter la population à la veille du Nouvel An lunaire. C’est important, il ne faudrait pas gâcher la fête ! 

Et dans la foulée, Xi Jinping, serein, a demandé à l’administration qui gère le cyberspace d’adopter des directives augmentant son contrôle des discussions sur le coronavirus sur les réseaux sociaux, mais aussi sur d’autres sujets sensibles comme le Parti communiste. Lui, Xi Jinping, n'a pas eu accès au cours d’humilité de Teddy Riner, dommage.

À quel moment, décidera-t-on que la sécurité de l’enfant prime sur le lien familial ?

Andréa Bescond
Partager la citation

Il y avait plusieurs sujets passionnants à traiter, mais voilà, Vanille, un an, a été tuée par sa mère. Aucun texte, aucune figure de style ne peuvent être à la hauteur de l’indignation que je ressens. On me dit souvent qu’il ne faut pas que je me perde mon temps à dénoncer les violences, mais, franchement, je ne peux pas me taire face à ça. En plus, je fais partie des Français qui n’ont pas relayé l’alerte enlèvement : je l’ai entendu, mais je n’ai pas eu le réflexe de publier sur mes réseaux sociaux, en revanche, samedi soir, j’ai posté une photo de la raclette qu’on allait bouffer.

Je ne vous cache pas que je me suis sentie très con, dimanche 9 février, quand j’ai appris comme vous tous la mort de cette petite fille, tuée et abandonnée par sa mère dans une benne à vêtements. Alors, visiblement l’enfant a été tuée bien avant le lancement de l’alerte, mais je sais que désormais, je serai plus vigilante, plus impliquée.

À lire aussi
Discothèque (illustration) coronavirus
Les infos de 7h30 - Déconfinement : dans quelles conditions les discothèques vont-elles rouvrir ?

Mais comment comprendre qu’au prétexte de ne pas casser le lien biologique, Vanille a pu être confiée sans médiation à sa mère au lourd bilan psychiatrique et suicidaire ? Cette mère, qui présentait des signes d’instabilité, avait rendu son ainée aux services sociaux avec du retard. À quel moment, décidera-t-on enfin que la sécurité de l’enfant prime sur le lien familial ?

C’est une nouvelle mode aujourd’hui, la mauvaise foi à tout prix !

Andréa Bescond
Partager la citation

Monsieur Gillet, en charge dans le Maine-et-Loire, prétend qu’il n’y a eu aucune erreur de la part de l’Aide Sociale à l’Enfance. C’est une nouvelle mode aujourd’hui, la mauvaise foi à tout prix, ce n'est jamais de la faute de personne et la meilleure défense est l’attaque. "Je suis un bouc émissaire, victime de la dictature de la morale !", coucou Didier Gailhaguet ! 
Teddy Riner, vient au secours de ce monde orgueilleux s’il te plait ! Aujourd’hui on sait qu’un enfant meurt sous les coups tous les cinq jours, soit 72 enfants par an en moyenne. 

Alors, effectivement, aucune chronique, aucune poésie, aucun "oeil de" ne peuvent couvrir la réalité de ce merdier-là ! "Je vous aime", c’est le mot qu’a écrit la mère filicide de Vanille avant d’être placée en garde à vue. "Je vous aime"... Ce n’était pas la bonne manière d’aimer.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Infanticide Xi Jinping
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants