2 min de lecture Biodiversite

L'augmentation des baleines échouées pourrait être due à des exercices militaires de l'OTAN

VU DANS LA PRESSE - Des scientifiques pensent que des exercices militaires de l'OTAN seraient à l'origine du nombre inhabituellement élevé d'échouages de baleines à bec en Europe du Nord.

Une baleine échouée sur la plage de Bidart en 2004 (illustration).
Une baleine échouée sur la plage de Bidart en 2004 (illustration). Crédit : AFP
Marie Gingault

Ces deux dernières semaines, un nombre inhabituel de baleines à bec échouées a été constaté autour des rives de l'Europe du Nord. Selon les scientifiques, cette augmentation de décès pourrait être liée à un exercice militaire de l'OTAN. Une étude, réalisée en 2009, indiquait que les sonars militaires de basse fréquence effrayaient les baleines qui se donnaient la mort.


Les baleines à bec vivent habituellement dans les profondeurs des océans, où elles se nourrissent de calamars et de poissons. Cependant, ces derniers temps, nombre de ces mammifères marins ont été aperçu près des côtes, ou pire, retrouvés échoués. Leur apparition en surface peut s'avérer fatale, rapporte le journal The Guardian. En effet, les baleines à bec sont les cétacés qui plongent le plus profondément. Les baleines à bec de Cuvier peuvent descendre jusqu'à 3.000 mètres de profondeur et rester deux heures à la chasse.


Le média britannique rappelle que deux baleines à bec ont été remarquées en mer du Nord au début du mois d'août, puis que sept autres se sont échouées vivantes sur des plages de l'ouest de l'Irlande. Parmi elles, seule une a survécu. Depuis, d'autres mammifères ont été retrouvés échoués sur des plages des Pays-Bas ou des Îles Féroé. Au total, ce sont 29 baleines à bec qui ont été observées proches des côtes ou retrouvées morte échouées.

Les sonars militaires effraient les baleines, qui remontent trop vite à la surface

Si les scientifiques concèdent que les tempêtes et les mauvaises conditions météorologiques sont à l'origine de certains de ces décès, ils estiment toutefois que la principale cause d'échouage de ces mammifère est liée à une perturbation du sens de l'orientation, qui serait dû à un exercice militaire de l'OTAN.

À lire aussi
Un dauphin à Marineland en 2016. (Illustration.) parc d'attractions
L'interdiction des orques et dauphins est "injuste", pour le directeur du Marineland

En effet, un important exercice anti-sous-marin de l'OTAN nommé Dynamic Mongoose, a récemment été mené au large de l'Islande. Bien que ce dernier ait pris fin le 10 juillet, les défenseurs de l'environnement craignent que ses séquelles se soient répercutées jusqu'au mois d'août. De plus, une étude réalisée en 2009, montre comment les sonars militaires de basse fréquence poussent les baleines à bec à se donner la mort. Effrayés, ces mammifères remontent alors à la surface trop rapidement, ce qui provoque des accidents de décompression, souvent fatals.

Néanmoins, la cause exacte de la mort de toutes ces baleines n'étant pas clairement établie, l'enquête se poursuit.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Biodiversite Nature Animaux
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants