1 min de lecture Animaux

Méditerranée : la triste histoire de la baleine "Fluker", à l'agonie depuis des mois

Plusieurs fois blessée, la baleine "Fluker" vie une longue agonie au large des côtes méditerranéennes. Elle serait peut-être même déjà morte.

Thomas Sotto RTL Soir Thomas Sotto iTunes RSS
>
Méditerranée : la triste histoire de la baleine "Fluker", à l'agonie depuis des mois Crédit Image : DOMINIQUE FAGET / AFP | Crédit Média : Sophie Joussellin | Durée : | Date : La page de l'émission
Sophie Jousselin
Sophie Joussellin
édité par William Vuillez

Cela fait 25 ans que "Fluker", un rorqual commun, a été amputé de la moitié de sa queue après une collision avec un bateau, une blessure qui ne l'empêchait pas de vivre. Mais depuis un an au moins, le cétacé a perdu la deuxième partie de sa nageoire caudale, cisaillée par des lignes de pêches abandonnées. L'animal est depuis très amaigri et pourrait même être déjà mort.


C'est ce que craint Arnaud Gauffier, directeur des programmes au WWF : "On n'a pas eu d'informations vraiment récentes, donc c'est une possibilité qu'elle soit déjà morte". De toute façon la fin est inéluctable pour Fluker, sans cette nageoire caudale, la baleine ne peut plus avancer ni plonger pour trouver sa nourriture dans les fonds marins. La dernière fois qu'elle a été vue, elle était à bout de forces.

"C'est réellement poignant et triste comme image. Elle est dans un état de maigreur vraiment dramatique. Elle a littéralement la peau sur les os, on voit tout le squelette de la baleine en transparence. Elle est vraiment à l'agonie", ajoute Arnaud Gauffier. Alors que Fluker vivait bien sans la première moitié de sa nageoire caudale, la perte de la deuxième partie lui a laissé un moignon.

Dans ce Sanctuaire Pelagos situé entre Marseille, Gènes et la Sardaigne, où les cétacés sont protégés, entre 10 et 40 mammifères marins meurent chaque année des suites de collision avec un bateau.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Animaux Baleine Méditerranée
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants