1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. "Je vus, tu vus, il vut..." : "À la recherche du temps perdra !", lâche Pascal Praud
1 min de lecture

"Je vus, tu vus, il vut..." : "À la recherche du temps perdra !", lâche Pascal Praud

REPLAY - REPLAY / ÉDITO - L'éditeur de livres scolaires Magnard a présenté ses excuses pour avoir laissé passer une erreur de conjugaison du verbe "voir" dans un manuel.

Pascal Praud
Pascal Praud
Crédit : RTL
"Je vus, tu vus, il vut..." : "À la recherche du temps perdra !", lâche Pascal Praud
01:01
"Je vus, tu vus, il vut..." : "À la recherche du temps perdra !", lâche Pascal Praud
01:04
Pascal Praud & Loïc Farge

"Un ami que je vus ce matin me demandit si, demain dès l'aube à l'heure où blanchut la campagne, je partirions, vus-tu ?", lance Pascal Praud en faisant volontairement des fautes de conjugaison. "Non, non, lui réponda-je. Et toi ?, j'enchainis derechef, qu'avons-tu imaginu, décidu pour ce week-end", poursuit-t-il. "Les déclinaisons déclinent, le passé n'est jamais simple, et le futur n'existe pas", fait remarquer le journaliste. "Je vus, tu vus, il vut : mon cahier de français m'as-tu-vu dans sa version de Quatrièmepublié par les éditions Magnard, conjugue le verbe voir à l'américaine", ajoute-t-il.

"Les professeurs sont là pour corriger", répond l'éditeur. Le livre n'est pas retiré, il circule dans les classes. "Le syndicat des correcteurs en profite pour souligner que les éditeurs rognent de plus en plus sur les frais de correction. C'est donc la faute du capitalisme", note Pascal Praud. "À la recherche du temps perdra !", conclut-il laconiquement.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/